Palantir Technologies s’introduira en Bourse le 30 septembre

AWP

1 minutes de lecture

Le groupe de services informatiques et traitement de données prévoit de réaliser 1,05 milliard de dollars de chiffres d’affaires en 2020.

Le groupe Palantir, une entreprise de traitement de données de masse, qui travaille notamment pour la communauté du renseignement américain, a annoncé mardi que son introduction à la Bourse de New York se fera le 30 septembre.

Palantir Technologies qui entre en bourse via une cotation directe, sans collecter de l’argent frais, verra ses actions s’échanger sur le New York Stock Exchange, selon des documents remis aux autorités boursières de la SEC.

Le groupe de services informatiques et traitement de données, créé après les attentats du 11 septembre 2001 avec de l’argent de la CIA, prévoit de réaliser 1,05 milliard de dollars de chiffres d’affaires en 2020, indique-t-il dans un communiqué.

Cela représente une croissance de 41% à 43% sur l’année. Son bénéfice opérationnel hors charges devrait s’établir entre 116 millions et 126 millions de dollars.

Les documents boursiers du groupe suggèrent qu’il vaut actuellement environ 10 milliards de dollars, selon le cabinet Renaissance Capital. C’est plus de moitié moins que ce qu’avait valu le groupe il y a de nombreux mois.

Palantir a perdu 580 millions l’an dernier pour un chiffre d’affaires de 743 millions.

Ses activités sont utilisées en matière de sécurité publique, notamment dans la pratique controversée de «gestion prédictive de l’ordre public», censée aider les autorités à prendre des décisions de déploiement, à détecter des fraudes à l’assurance médicale ou à lutter contre la pandémie de coronavirus.

L’entreprise ne dévoile ni la façon dont elle traite les données ni ses algorithmes.

Parmi ses clients figurent l’avionneur Airbus, la banque Credit Suisse, le laboratoire pharmaceutique allemand Merck KGaA et la police danoise.

Son plus gros actionnaire est Peter Thiel, une figure controversée du secteur tech qui fut un des premiers investisseurs dans Facebook et a apporté son soutien à Donald Trump en 2016.

A lire aussi...