The Native trouve un accord et veut faire lever la procédure de faillite

AWP

1 minutes de lecture

The Native, avec les parties impliquées, va s’atteler à poursuivre les efforts combinés pour révoquer définitivement la faillite.

The Native a conclu un accord à l’amiable avec son ancien directeur général, Nicolo von Wunster, et souhaite désormais lever la procédure de faillite en cours, selon un communiqué paru vendredi.

Le communiqué précise que cet accord a été réglé avec une tierce partie non divulguée pour un montant confidentiel, qui ne dépasse pas le montant initial de la créance. The Native, par souci de prudence, avait constitué une provision de 400’000 francs associée à la créance.

The Native, avec les parties impliquées, va s’atteler à poursuivre les efforts combinés pour révoquer définitivement la faillite. Le groupe bâlois espère recevoir une ordonnance finale du tribunal civil de Bâle en temps voulu.

Parallèlement, la société rhénane a conclu un accord avec certains de ses créanciers pour échanger leurs créances contre l’augmentation d’un emprunt convertible dont les termes sont identiques à celui émis et annoncé au quatrième trimestre 2019. Les administrateurs ont accepté d’échanger tous leurs honoraires contre cette nouvelle tranche du «Mandatory Convertible».

Au total, y compris le règlement de la créance, le convertible a été augmenté d’un montant nominal de 520’000 francs, pour une émission totale de 3,7 millions de francs, dont 3,2 millions ont déjà été émis au quatrième trimestre 2019.

Dans le but de finaliser la restructuration initiée en 2019 et temporairement suspendue en raison de la procédure de faillite, le conseil d’administration invite ses actionnaires à une assemblée générale extraordinaire, le 18 décembre.

Le conseil d’administration proposera aux actionnaires de réduire le capital-actions de 9,6 millions de francs par abaissement de la valeur nominale à 0,42 franc par action et d’utiliser le montant de la réduction pour éliminer partiellement les fonds propres négatifs.

Suite à cette étape, le capital social sera augmenté de 4,2 millions de francs au maximum par l’émission de 10 millions d’actions nouvelles au maximum au prix d’émission de 42 centimes.

Si tous les détenteurs actuels de titres de créance convertibles approuvent la conversion, il en résultera l’émission d’un total de 8,9 millions de nouvelles actions d’une valeur nominale de 0,42 franc.

A lire aussi...