Les gestionnaires d’actifs suisses ont maintenu leur position

AWP

1 minutes de lecture

En 2019, 23 établissements helvétiques figuraient au top 500 mondial, avec l’entrée d’Edmond de Rothschild et Capital Dynamics.

Les plus grands gestionnaires d’actifs suisses sont parvenus à maintenir leur rang l’an dernier, selon une étude dévoilée par la société de conseils Willis Towers Watson. Au total, 23 établissements helvétiques figuraient parmi les 500 principaux acteurs de la branche, dont les actifs sous gestion ont pour la première fois dépassé les 100’000 milliards de dollars.

A fin décembre 2019, les 500 plus grands acteurs géraient des actifs se montant à 104’000 milliards de dollars (91’580 milliards de francs), soit un bond de 14,8% au regard de l’année précédente, écrit mercredi Willis Towers Watson. En l’espace de vingt ans, ces fonds ont ainsi triplé.

A l’aune des avoirs sous gestion, les 23 gestionnaires de fortune suisses ayant rejoint les 500 plus importants acteurs du secteur ont pu maintenir leur part de marché à 4%, après avoir vu cette dernière fléchir avec constance depuis le sommet de 5,4% atteint en 2007. L’an dernier, le groupe Edmond de Rothschild et Capital Dynamics sont venus étoffer le contingent helvétique.

En 2019, UBS, toujours premier acteur du secteur en Suisse, et de loin avec des actifs sous gestion de 1413 milliards de dollars, s’est hissé en 13e position mondiale, (16e en 2018), selon les calculs de la société de conseils. Parmi les 100 plus importants gestionnaires mondiaux d’actifs figuraient également Credit Suisse, le dauphin du numéro un bancaire helvétique (54e rang), suivi de la Banque cantonale de Zurich (ZKB) (80e), de Zurich Insurance (82), de Swiss Life Asset Managers (88) et Pictet Asset Management (98).

L’étude, menée par l’institut Thinking Ahead en collaboration avec Pensions & Investments, un journal américain de premier plan spécialisé dans les investissements, confirme une concentration croissante parmi les 20 premiers gestionnaires mondiaux. En l’espace de vingt ans, leur part de marché est passée de 38 à 43% des actifs totaux. En 1995, elle atteignait 29%. Durant la dernière décennie, pas moins de 232 instituts ont disparu du classement.

Le classement mondial est dominé par les gestionnaires d’actifs américains, huit de leurs représentants figurant parmi les dix premiers établissements du classement. Blackrock occupe la première position avec des fonds sous gestion de 7429,63 milliards de dollars, devant Vanguard Group, State Street Global et Fidelity Investment.

L’assureur allemand Allianz Group se classe 5e et le français Amundi 10e, devant les britanniques Legal & General Group et Prudential Financial.

A lire aussi...