Le prix de l’or dépasse la barre des 1900 dollars

AWP

1 minutes de lecture

Depuis avril, le prix de l’or se rapproche du record historique des 2075 dollars atteint l’été dernier, en pleine crise pandémique.

 

L’or continuait d’attirer les investisseurs, qui ont fait grimper mercredi l’once de métal jaune à 1910,27 dollars à la Bourse de Londres, son niveau le plus élevé depuis le début de l’année.

Depuis avril, le prix de l’or se rapproche du record historique des 2075 dollars atteint l’été dernier, en pleine crise pandémique.

La faiblesse du dollar étasunien, les inquiétudes liées à l’inflation et la poursuite d’une politique monétaire très souple par les banques centrales ont contribué au renchérissement de l’or. Les courtiers soulignent en outre la baisse des rendements des obligations d’Etat, ce qui rend les placements en or plus attrayants.

Les récentes déclarations des banques centrales aux Etats-Unis et en Europe suggèrent en effet qu’une politique monétaire moins accommodante n’est pas attendue pour le moment. La perspective de nouveaux achats d’obligations par les banques centrales soutient les prix, qui à leur tour, font reculer les rendements.

Si la récente hausse marquée de l’inflation ne devrait être que temporaire, celle qui est apparue aux Etats-Unis en avril a été perçue par les marchés financiers comme un «choc» dont l’effet est persistant. L’inflation dans la première économie du monde a progressé de manière surprenante pour atteindre 4,2%.

Conséquence, «l’augmentation des risques d’inflation soutient actuellement le prix de l’or», affirme Alexander Zumpfe, négociant en métaux précieux auprès d’Heraeus.

En outre, le prix de l’or est également soutenu par la faiblesse du dollar. Lorsque le dollar américain perd de sa valeur, le métal précieux négocié en dollars devient moins cher sur le marché mondial, ce qui renforce la demande et entraîne un rebond dans le prix.

D’après l’expert, une nouvelle hausse n’est pas à exclure dans le contexte actuel.

A lire aussi...