Le Genevois Hamid Mamdouh ne dirigera pas l’OMC

AWP

1 minutes de lecture

Le candidat à la succession de Roberto Azevedo ne figure pas dans la liste des cinq personnes encore en lice, sur huit, annoncée vendredi à Genève.

Le candidat égyptien à la direction générale de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) Hamid Mamdouh, également genevois, ne pilotera pas cette institution. Il ne figure pas dans la liste des cinq personnes encore en lice, sur huit, annoncée vendredi à Genève.

L’ancien secrétaire britannique au commerce international Liam Fox, la Nigériane Ngozi Okonjo-Iweala, la ministre kényane Amina Mohamed et celle du commerce en Corée du Sud, de même que le ministre saoudien Mohammed Al-Tuwaijri restent en lice, a annoncé à Genève le porte-parole de l’institution. En revanche, les 164 membres ont écarté, outre M. Mamdouh, le Mexicain Jesus Seade Kuri, ancien directeur général adjoint de l’OMC et l’ex-chef de la diplomatie moldave Tudor Ulianovschi.

Une nouvelle période de consultations s’ouvre désormais pour tenter de réduire cette liste de cinq personnes et trouver un consensus pour remplacer Roberto Azevedo, qui a quitté l’OMC fin août, un an avant la fin de son second mandat. L’institution fait face à une crise institutionnelle et alors qu’un consensus semblait se dégager sur l’un des adjoints de celui-ci pour la piloter provisoirement, les Etats-Unis ont cherché à imposer leur ressortissant, provoquant un blocage.

Selon des observateurs, le prochain directeur général pourrait n’entrer en fonction que début 2021. Le commerce mondial est confronté à une crise importante en raison de la pandémie. Selon l’OMC, il pourrait reculer de jusqu’à un tiers environ cette année avec les effets du COVID.

A lire aussi...