Le crowdfunding a toujours le vent en poupe

Communiqué, CreditGate24

1 minutes de lecture

La dernière étude de la Haute école spécialisée de Lucerne montre que les plateformes de financement numériques continuent à connaître une forte croissance.

Contrairement à l'année précédente, le volume total a augmenté de 15,6% pour atteindre un total de 597,1 millions de francs suisses. Toutefois, il existe des différences de taille considérable entre les 39 plateformes actives qui sont actuellement en activité, et la fusion de CreditGate24 et d'Advanon en particulier a créé un leader incontestable sur le marché.

Sur l'ensemble du marché, cependant, la croissance annuelle s'est ralentie. Les crédits à la consommation (crédits aux PME et crédits aux particuliers) ont connu la croissance la plus rapide en pourcentage, avec 59,8%. En revanche, la sous-catégorie des investissements de masse a perdu 24,8%. Les plateformes de crowfunding/don, qui ont tendance à se concentrer sur des projets plus sociaux, sont restées relativement stables, avec 24,6 millions de francs suisses de projets financés.

Tendance vers les investisseurs institutionnels

Ce que l'on peut désormais observer sur toutes les plateformes actives, c'est la tendance vers les investisseurs institutionnels. Les investisseurs professionnels sont de plus en plus pris en considération, en particulier dans le domaine du crowdlending et du crowdinvesting immobilier. L'idée originale du crowdfunding par des particuliers reste donc fondamentalement en place, mais elle est partiellement complétée, voire totalement remplacée, par des véhicules d'investissement professionnels.

Un leadership clair sur le marché

Alors qu'il existe actuellement 39 plateformes actives, un leader du marché s'est clairement positionné avec l'acquisition d'Advanon par CreditGate24. Ensemble, les deux plateformes ont financé près de 300 millions de francs suisses en 2019. Comme tous deux sont principalement actifs dans le domaine du crédit, ce volume est attribuable au segment du crowdlending, qui représente une part de marché de plus de 70%. Il sera intéressant de voir comment le marché se développe maintenant, en particulier dans le contexte de la crise de Covid-19. Les auteurs de l'étude de la Haute école spécialisée de Lucerne s'attendent à une poursuite de la croissance dans l'ensemble. Ce sont de bonnes perspectives pour les PME et les clients privés, car ils continueront à faire pression sur les structures existantes et les conditions s'amélioreront.

A lire aussi...