La Suisse au top depuis le choc du franc en 2015

AWP

1 minutes de lecture

Le Secrétariat d’Etat à l’économie prévoit une croissance du PIB de 2,4% pour cette année. Le KOF est moins optimiste

Le groupe d’experts de la Confédération table sur une croissance économique robuste en Suisse, le produit intérieur brut (PIB) devant atteindre une progression de 2,4% en 2018, contre 2,3% attendu jusqu’ici. L’économie helvétique est au mieux de sa forme depuis la suppression en 2015 du taux plancher par la Banque nationale suisse (BNS), a estimé mardi le Secrétariat d’Etat à l’économie (Seco).

Pour l’année prochaine, un léger ralentissement est attendu, avec une croissance se maintenant malgré tout à 2,0%, en hausse de 0,1 point de pourcentage par rapport aux dernières prévisions.

Ces taux de croissance marquent une nette accélération par rapport à 2017, où le PIB s’était inscrit à seulement 1,0%.

Selon le rapport publié par le Seco, la dynamique actuelle soutient les exportations, tandis que le climat d’investissements porte la demande intérieure. Le commerce extérieur devrait sensiblement contribuer à la croissance en 2018, mais également en 2019.

Les prévisions pour la demande intérieure s’avèrent plus mitigées. L’activités d’investissement devraient certes être solides, mais la consommation restera modérée au cours des prochains trimestres.

La reprise a gagné en ampleur l’année dernière. Le groupe d’experts met notamment en exergue les signaux positifs du secteur des services et l’évolution positive de la dépense. Cette tendance ne devrait pas faiblir dans le proche avenir, expliquent les spécialistes.

Reflux du chômage

L’emploi devrait connaître une hausse au cours des deux prochaines années, parallèlement à une baisse du taux de chômage. Ce dernier est attendu à 2,9% cette année et à 2,8% l’exercice suivant.

Quant à l’évolution des prix, l’indice suisse des prix à la consommation est attendu à 0,6% en glissement annuel pour 2018 et 0,7% pour 2019.

Le KOF table sur une croissance de 2% cette année
La croissance du produit intérieur brut (PIB) suisse est attendue à 1,7% en 2019, selon la première estimation des économistes interrogés par le Centre de recherches conjoncturelles (KOF). Pour cette année, le consensus KOF table sur un PIB en hausse de 2,0%, a précisé mardi l’institut zurichois.
Les économistes interrogés par le KOF ont dévoilé leurs attentes pour l’année prochaine. Les investissements en équipements devraient progresser de 2,8% tandis que dans la construction, ils devraient croître de 1,2%. Le taux de chômage pourrait diminuer à 2,9%.
Les spécialistes tablent en moyenne sur une hausse de 3,8% des exportations réelles en 2019, tandis que l’inflation est attendue à 1,0%, après 0,8% attendu cette année.
Les taux d’intérêt à court et à long terme sont attendu en hausse sur les prochaines années. A un horizon sur 12 mois, le taux Libor devrait s’inscrire à -0,5% et le taux des obligations de la Confédération à dix ans est escompté à 0,4%.
Au niveau des devises, sur douze mois, le consensus table sur un cours EUR/CHF à 1,18 et de 0,97 USD/CHF. Les pronostics pour l’indice boursier élargi SPI à trois mois se sont établies en moyenne 10’400 points et à 10’600 sur douze mois.