La crise italienne booste le franc

AWP

1 minutes de lecture

Peu après midi, la devise helvétique s’échangeait à 1,1557 franc pour un euro, un niveau inédit depuis début mars.

Le franc s’appréciait nettement par rapport à l’euro lundi après-midi, la monnaie suisse retrouvant son rôle de valeur refuge alors que l’Italie était empêtrée dans une nouvelle crise politique à l’issue incertaine.

Peu après midi, la devise helvétique s’échangeait à 1,1557 franc pour un euro, un niveau inédit depuis début mars. Ce taux de change représente aussi un net raffermissement comparé à la mi-avril, où la paire de devises avait franchi pour la première fois depuis janvier 2015 la barre symbolique du taux plancher à 1,20 franc pour un euro.

La situation politique incertaine en Italie inquiétait vivement les marchés. L’écart entre les taux d’emprunt italien et allemand à dix ans a ainsi atteint lundi son niveau le plus haut depuis novembre 2013 avant de se relâcher, tandis que l’indice FTSE MIB de la Bourse de Milan perdait 1,9% en début d’après-midi.

Le président italien Sergio Mattarella a refusé dimanche de nommer un eurosceptique au ministère des Finances, comme l’exigeaient Luigi Di Maio (Mouvement 5 étoiles) et Matteo Salvini (Ligue), les deux vainqueurs des élections législatives du 4 mars, qui ensemble disposent de la majorité gouvernementale au Parlement.

Carlo Cottarelli, chargé par le président italien de former un gouvernement de transition, a assuré lundi que des élections anticipées se dérouleraient en Italie au plus tôt «début 2019», mais sans doute à l’automne.

A lire aussi...