La confiance des investisseurs augmente en mars

Communiqué, State Street Global Advisors

1 minutes de lecture

L’indice mondial de confiance des investisseurs s’établit à 71,3, en hausse de 0,4 point par rapport au niveau de 70,9 enregistré en février.

State Street Global Exchange a publié aujourd’hui les résultats de l’indice de confiance des investisseurs «State Street Investor Confidence Index®» (ICI) pour le mois de mars 2019.

L’indice mondial de confiance des investisseurs s’établit à 71,3, en hausse de 0,4 point par rapport au niveau de 70,9 (en données corrigées) enregistré en février. La confiance des investisseurs en Amérique du Nord s’est légèrement améliorée, l’indice régional passant de 66,2 à 68,3. L’indice de la confiance en Europe a baissé de 7,8 pour s’établir à 88,4, tandis que l’indice de la confiance en Asie a augmenté de 3,6 points pour terminer à 100,0.

L’indice de confiance des investisseurs de State Street a été développé par Kenneth Froot et Paul O’Connell de State Street Associates, l’activité de recherche et de services de conseil de State Street Global Exchange.

L’indice évalue de manière quantitative l’appétit des investisseurs pour le risque en analysant les tendances se dégageant des achats et des ventes effectués par les investisseurs institutionnels. L’indice attribue une importance particulière aux changements de sentiment des investisseurs vis-à-vis du risque : plus le pourcentage de leurs placements en actions est élevé, plus leur tolérance au risque, et par conséquent, leur confiance, est grande. 100 correspond au niveau neutre, où les allocations des investisseurs en actifs à haut risque n’augmentent pas plus qu’elles ne diminuent. L’indice se distingue des mesures fondées sur des enquêtes, car il s’appuie sur les transactions réellement effectuées par les investisseurs institutionnels, et non sur leurs opinions.

«Les investisseurs continuent de faire face à des risques politiques croissants, notamment la possibilité d’un Brexit dur, le risque d’une rupture dans les négociations commerciales entre les États-Unis et la Chine, et le potentiel de victoires populistes aux élections européennes en mai», a commenté Kenneth Froot. «Le surcroît d’incertitude semble pousser les investisseurs en Amérique du Nord et en Europe à fuir le risque».

«Le regain de confiance de la part des investisseurs a été étonnamment modeste compte tenu de la reprise en V observée dans les cours des actifs à risque. De fait, la confiance des investisseurs a baissé encore davantage en Europe au vu de la détérioration continue des données fondamentales», a ajouté Michael Metcalfe, Directeur de la stratégie Global Macro chez State Street Global Markets.

A lire aussi...