L’OCDE pointe la stabilité de la croissance du G20

Communiqué, OCDE

1 minutes de lecture

Le PIB a progressé de 1% au quatrième trimestre de 2017. Avec notamment une accélération en France et un ralentissement aux Etats-Unis.

Le produit intérieur brut réel de la zone G20 a augmenté de 1,0% au quatrième trimestre de 2017, au même rythme qu’aux deux trimestres précédents mais avec de grandes divergences entre les pays, selon des estimations provisoires.

La croissance du PIB a rebondi au Mexique, à 1,0%, au quatrième trimestre de 2017, après une contraction de 0,3% au trimestre précédent. La croissance s’est aussi accélérée en Afrique du Sud (à 0,8% contre 0,6%) et en France (à 0,6% contre 0,5%) et a été stable en Inde (1,8%), en Indonésie (1,3%) et au Canada (0,4%).

Par contre, le PIB s’est contracté de 0,2% en Corée (après une croissance de 1,5% au trimestre précédent). La croissance a ralenti en Australie (à 0,4% contre 0,7%), en Chine (à 1,6% contre 1,8%), aux Etats-Unis (à 0,6% contre 0,8%) et au Japon (à 0,4% contre 0,6%). La croissance a également ralenti, mais dans une moindre mesure, en Allemagne (à 0,6% contre 0,7%), au Royaume-Uni (à 0,4% contre 0,5%), en Italie (à 0,3% contre 0,4%) et au Brésil (à 0,1% contre 0,2%)

En glissement annuel, la croissance du PIB de la zone G20 a été stable à 4,0% au quatrième trimestre de 2017, avec la Chine et l’Inde (6,8%) enregistrant la plus forte croissance et le Royaume-Uni la plus faible (1,4%).

Sur l’ensemble de l’année 2017, la croissance du PIB dans la zone G20 s’est accélérée à 3,8%, contre 3,2% en 2016.

PIB trimestriel en volume pour les économies du G20
Taux de croissance par rapport au trimestre précédent, données corrigées des variations saisonnières.

 

PIB trimestriel en volume pour les économies du G20

Taux de croissance par rapport au trimestre précédent, données corrigées des variations saisonnières.

 

PIB trimestriel en volume pour les économies du G20

Taux de croissance par rapport au même trimestre de l’année précédente, données corrigées des variations saisonnières.

 

A lire aussi...