L’action Polypeptide fait des débuts probants à la Bourse suisse

AWP

1 minutes de lecture

Le premier prix payé pour la nominative fraîchement cotée sur SIX s’est élevé à 72,50 francs, bien au-dessus du prix d’émission de 64 francs.

L’action du producteur suédois de peptides Polypeptides connaissait un succès fulgurant jeudi pour son introduction en Bourse (IPO). Le premier prix payé pour la nominative fraîchement cotée sur SIX s’est élevé à 72,50 francs, bien au-dessus du prix d’émission de 64 francs.

L’enthousiasme ne semblait pas retomber, loin de là. A 10h, l’action s’échangeait à 75,33 francs, ce qui représente une hausse de 20% sur la journée. A ce prix, l’entreprise pesait à peu près 2,5 milliards de francs de valorisation boursière.

La firme suédoise, deuxième acteur mondial des peptides derrière le groupe bâlois Bachem, a annoncé son IPO il y a plus de deux semaines. Cette introduction consistait en l’émission de 3,1 millions de nouvelles actions et la cotation de 8,4 million de titres existants, ce à quoi il faut ajouter une option de surallocation de 1,73 million d’actions.

Avec la vente des nouvelles actions, Polypeptide a engrangé un gain brut de quelque 200 millions de francs. Ce montant doit permettre à la société d’accélérer le rythme de son expansion, notamment par le biais d’acquisitions, selon les indications fournies préalablement par les responsables.

Doté d’un effectif de 900 personnes, Polypeptide est un fournisseurs de l’industrie pharmaceutique, des entreprises biotechnologiques, mais également du secteur des cosmétiques. La firme suédoise avait racheté en 2017 les activités de peptides du groupe rhénan Lonza.

L’entrée de Polypeptide dans le club des entreprises cotées constitue la première IPO «classique» à la Bourse suisse depuis octobre 2019, la dernière en date étant celle du prestataire de services et conseils informatiques aux entreprises Softwareone. En 2020, Implenia a coté la société Ina Invest, où avait été transféré le portefeuille immobilier du groupe de construction, alors que Metall Zug a réalisé l’IPO de sa filiale V-Zug, spécialisée dans l’électroménager.

A lire aussi...