France: la croissance du secteur privé a ralenti en septembre

AWP

1 minutes de lecture

L’indice final composite de l’ensemble de l’activité s’est établi à 54 points en septembre, contre 54,9 points en août.

La croissance du secteur privé en France a ralenti en septembre pour atteindre son plus bas niveau depuis décembre 2016, en raison de résultats décevants dans le secteur des services, selon l’indice PMI publié mercredi par le cabinet IHS Markit.

L’indice final composite de l’ensemble de l’activité, un indicateur surveillé de près par les marchés financiers, s’est établi à 54 points en septembre, contre 54,9 points en août, a détaillé IHS Markit dans un communiqué.

Ce chiffre, quoique décevant, est légèrement supérieur à la première estimation publiée le 21 août par le cabinet d’analyse économique, qui pariait sur un PMI de 53,6 points.

L’activité, considérée en expansion lorsque l’indice se situe au-dessus de la barre des 50 points et en contraction lorsqu’il est en dessous, se maintient par ailleurs en territoire positif.

Selon IHS Markit, le ralentissement de l’activité s’explique notamment par de moins bonnes perspectives dans le secteur des services, où l’indice s’est replié de 55,4 points en août à 54,8 points en septembre, soit son plus faible niveau depuis mai.

Cette décélération «fait écho» à la baisse «des nouvelles affaires», «la hausse du nombre de nouveaux contrats obtenus par les prestataires de services ayant nettement ralenti depuis le pic enregistré en janvier 2018», souligne le communiqué.

Les données recueillies par IHS Markit signalent néanmoins «des perspectives d’activité à 12 mois très favorables en septembre», le degré de confiance se redressant fortement par rapport à août.

«Les entreprises interrogées fondent leur optimisme sur le lancement de nouveaux produits et l’espoir d’une reprise de l’économie française», précise IHS Markit dans son communiqué.

A lire aussi...