Forte croissance des exportations horlogères

AWP

1 minutes de lecture

Principale catégorie, les montres-bracelets ont connu une progression solide (+11,8%) en comparaison annuelle, à 1,53 milliard. Actions de Swatch et Richemont en progression.

La dynamique de croissance se poursuit pour l’industrie horlogère helvétique en ce début d’année. Les exportations du secteur en janvier ont connu une forte croissance en rythme annuel, bien qu’une légère contraction soit constatée par rapport à décembre, selon les chiffres fournis mardi par la Fédération de l’industrie horlogère suisse (FH).

Les exportations horlogères se sont élevées à 1,62 milliard de francs, ce qui représente un bond de 12,6% sur un an. En décembre, les ventes de garde-temps à l’étranger avaient atteint 1,67 milliard.

Principale catégorie, les montres-bracelets ont connu une progression solide (+11,8%) en comparaison annuelle, à 1,53 milliard. En tout, quelque 1,9 million de pièces ont trouvé preneur hors territoire helvétique, soit +2,5%. Le chiffre d’affaires du segment «autres produits» a crû de près de 30%.

Les montres en acier contribuent le plus fortement aux ventes à l’étranger, avec une somme de 625,4 millions, en hausse de 11%. Elle représentent 1,08 million de pièces écoulées, sur un total de 1,89 million.

Toutes les matières connaissent des progressions des ventes de plus de 10%, grimpant jusqu’à +56% pour la catégorie «autres», malgré une chute des quantités.

Les montres en métaux précieux constituent la seule exception, avec un augmentation de 4,9% à 456,6 million de francs. Ce segment connait en revanche la hausse la plus marquée pour les pièces écoulées, d’un tiers à 33’600.

Hong Kong, la Chine et les Etats-Unis se taillent toujours la part du lion, représentant plus de la moitié de la valeur des exportations et affichant des croissances supérieures à 10%.

Le Royaume-Uni et le Japon figurent également parmi les principaux débouchés de l’horlogerie helvétique. L’Allemagne a remplacé les Emirats Arabes Unis dans ce top 6 établi mensuellement par la FH.

SWATCH ET RICHEMONT DANS LE VERT

Ces chiffres ont profité à la porteur Swatch, qui a pris 0,6% à 410,60 francs, dans un SMI en hausse de 0,82%. Depuis le début de l’année, le groupe biennois a nettement surperformé le marché. Alors que l’indice phare de la place zurichoise a perdu près de 5%, l’action de l’horloger biennois a gagné un bon 4%.

L’autre valeur du luxe cotée au SMI, la nominative Richemont, a également clôturé en retrait du marché, en progressant de 0,3% à 84,82 francs.

L’horlogerie a connu un solide début d’année, a commenté Patrik Schwendimann, de la Banque cantonale de Zurich. Le volume des exportations en janvier a dépassé ses attentes de 9,5%. La bonne surprise provient surtout de l’évolution positive en Asie, où les exportations ont bondi de 44% en Chine continentale.

René Weber, de Vontobel, parle aussi d’un bon début d’année avec des exportations horlogères supérieures à ses attentes en janvier. Il souligne aussi la forte progression des ventes en Chine continentale, ce qui a placé ce pays au deuxième rang des plus gros débouchés de l’horlogerie suisse, derrière Hong Kong.

La forte croissance en Asie peut s’expliquer par le début tardif des fêtes du Nouvel An chinois. Celles-ci avaient commencé fin janvier l’an dernier, contre mi-février seulement cette année. Cela semble avoir profité aux horlogers suisses.