FMI: nouvelles contributions financières suisses

AWP

1 minutes de lecture

La stabilité du système financier international revêt une grande importance, en particulier pour une économie ouverte comme celle de la Suisse, indique la commission de politique extérieure du Conseil national.

La Suisse devrait allouer trois nouvelles contributions au Fonds monétaire international (FMI). La commission de politique extérieure du Conseil national soutient par 19 voix contre 6 le projet du Conseil fédéral pour assurer les ressources ordinaires du fonds, aider les pays pauvres face au coronavirus et alléger la dette somalienne.

La stabilité du système financier international revêt une grande importance, en particulier pour une économie ouverte comme celle de la Suisse, indique mardi la commission.

Quelque 8,5 milliards de francs sont prévus pour les ressources ordinaires du FMI. Le Conseil fédéral a chargé la Banque nationale suisse (BNS) de renouveler la ligne de crédit bilatérale à partir du 1er janvier 2021. Dès l’entrée en vigueur de la réorganisation prévue des ressources au sein du FMI, cette ligne sera réduite à 3,662 milliards.

Le gouvernement veut également octroyer une garantie à la BNS à hauteur de 800 millions dans le cadre d’un prêt au Fonds fiduciaire pour la réduction de la pauvreté et pour la croissance du FMI. Cette contribution répond à l’appel urgent de fonds lancé par l’organisation pour aider les pays pauvres à lutter contre la pandémie de COVID-19.

Par ailleurs, la Suisse contribuera à hauteur de 10 millions de francs à l’allégement de la dette de la Somalie envers le FMI. Cette contribution s’inscrit dans le cadre d’une importante initiative d’allégement de la dette multilatérale, lancée en 1996 et complétée en 2005, pour laquelle le pays est devenu admissible seulement en mars 2020.

A lire aussi...