Elliott confirme avoir soumis une offre de rachat pour Aryzta

AWP

1 minutes de lecture

Elliott assure disposer des financements nécessaires pour mener à bien ce rachat. Les négociations concernant la dette de l’entreprise se trouvent «à un stade avancé».

 La société d’investissement américaine Elliott Advisors a indiqué lundi avoir présenté, via sa filiale britannique, une offre de rachat pour Aryzta s’élevant à 80 centimes par action, confirmant des informations de presse. La proposition officialisée par voie de communiqué a été soumise mercredi 18 novembre au groupe zurichois, qui l’accueille avec circonspection. L’offre d’Elliott valorise l’entreprise à 794 millions de francs.

Le fonds new-yorkais assure disposer des financements nécessaires pour mener à bien ce rachat. Les négociations concernant la dette de l’entreprise se trouvent «à un stade avancé».

En difficulté chronique et en plein remaniement de ses instances dirigeantes, le boulanger industriel avait reconnu en septembre dernier déjà mener des «pourparlers avancés» avec Elliott en vue d’une reprise, avant d’annoncer fin octobre la fin de ces discussions. Réagissant à la sortie du bois d’Elliott, Aryzta assure n’avoir pas repris langue avec celui-ci depuis.

Accueil glacial

Le boulanger industriel souligne encore dans sa prise de position n’avoir pour l’heure réceptionné aucune offre contraignante et ne pas être en mesure de satisfaire certaines des conditions posées par la société du milliardaire Paul Singer. Le conseil d’administration continue à examiner l’ensemble des alternatives pour assurer la pérennité de l’entreprise.

La démarche et le timing de l’offre interpellent Vontobel, qui rappelle que le nouvel homme fort d’Aryzta, Urs Jordi, est notoirement opposé à une cession de l’entreprise, contrairement probablement à ses prédécesseurs tant au poste de directeur général que de président.

La Banque cantonale de Zurich soupçonne Elliott de n’avoir pas obtenu le soutien des créanciers d’Aryzta pour un allègement de la dette. L’analyste doute par ailleurs sérieusement d’un soutien de l’organe de surveillance fraîchement remanié à une telle opération, négociée par l’équipe précédente.

La tenue prochaine de l’assemblée générale d’Aryzta contraint Elliott à dévoiler ses cartes et la composition attendue du conseil d’administration et rend improbable un soutien à la proposition telle que formulée ce jour, estime de son côté Baader Helvea. Le courtier genevois n’exclut pas une nouvelle charge, sous la forme d’une proposition ferme et plus généreuse.

A la Bourse, le soufflé retombait quelque peu en fin de matinée. A 10h33, la nominative Aryzta s’enrobait encore de 4,0% à 69,1 centimes, après s’être appréciée de jusqu’à 8,35% et dans un SPI en hausse marginale de 0,04%.

A lire aussi...