Bond du bénéfice net de Pargesa au premier trimestre

AWP

1 minutes de lecture

La hausse de la contribution de l’activité capital-investissement ainsi que des produits financiers nets ont plus que compensé la basse de l’apport de la société Imerys.

La société de participations Pargesa a vu son bénéfice net au premier trimestre bondir de moitié sur un an, à 90,1 millions de francs. La hausse de la contribution de l’activité capital-investissement ainsi que des produits financiers nets ont plus que compensé la basse de l’apport de la société Imerys, indique mercredi le groupe genevois.

Le produit d’exploitation s’est élevé 1,46 milliard de francs, en progression de 2,1%. Les charges ont gonflé de 5,3% à 1,38 milliard, précise le communiqué.

Pargesa a dû composer avec un recul de la contribution de l’une de ses plus importantes participations, à savoir Imerys. Le groupe français de métaux industriels a apporté 23,6 millions, contre 31,2 millions au premier trimestre 2018.

La contribution de Parques Reunidos n’a pas été prise en compte au premier trimestre, la société ne devant publier ses résultats de la période qu’après ceux du groupe, souligne Pargesa.

Le dividende versé par SGS, une participation non consolidée, s’est élevé à 50,4 millions, quasiment stable sur un an (2018: 49,6 millions).

L’activité centrée sur le capital-investissement («private equity et autres fonds») a repris du poil de la bête, avec une contribution de 11 millions. Il y a un an, elle avait pesé sur la performance, avec une perte de 3,9 millions.

La société genevoise tenait par ailleurs son assemblée générale ce mercredi. Les actionnaires ont accepté tous les points à l’ordre du jour, dont le versement d’un dividende de 2,56 francs, relevé de 6 centimes (+2,4%), par action au porteur. La nominative donne droit à une rémunération de 0,256 franc par titre (+2,4% également).

A lire aussi...