Bayer vise la neutralité carbone «d’ici 2030»

AWP

1 minutes de lecture

Le groupe compte supprimer ses émissions de CO2 en ayant recours massivement aux énergies renouvelables et en prenant des mesures d’efficacité énergétiques.

Le géant allemand de la chimie Bayer a annoncé mardi s’être fixé un objectif de «neutralité carbone d’ici 2030», qu’il compte atteindre grâce à un programme de réduction et de compensation de ses émissions de gaz à effet de serre.

«Dans le sillage des objectifs de développement durable des Nations Unies et de l’accord de Paris, l’entreprise s’est fixé des objectifs ambitieux», indique Bayer dans son communiqué.

Le groupe compte supprimer ses émissions de CO2, qu’elle dégage à hauteur de quatre millions de tonnes par an, en ayant recours massivement aux «énergies renouvelables» et en «prenant des mesures d’efficacité énergétiques».

Les «émissions restantes» devraient être «compensées» par des projets de «stockage de carbone dans le sol» et de «développement de la biodiversité».

La durabilité va «devenir un élément à part entière de notre activité et de notre succès économique de long terme», a indiqué le président de Bayer, Werner Baumann, dans une tribune publiée dans le quotidien économique allemand Handelsblatt mardi.

Sur les «plus gros marchés agricoles», le groupe compte «réduire l’impact sur le climat des produits de protection des cultures (pesticides) de 30% avant 2030».

Plus globalement, Bayer travaillera «avec les agriculteurs» pour diminuer «l’empreinte écologique» de leur activité, «partout où l’entreprise est présente».

Depuis son rachat du géant américain des biotechnologies Monsanto, Bayer est devenu l’un des plus gros groupes agrochimiques au monde, mais fait face à une forte défiance du public concernant l’impact écologique de son activité.

Plus de 43’000 plaintes contre le groupe ont été déposées aux Etats-Unis visant le Round’up, un herbicide à base de glyphosate commercialisé pendant des décennies par Monsanto et soupçonné d’être cancérigène.

A lire aussi...