Wirecard chute en Bourse, rattrapé par les soupçons de fraude

AWP

1 minutes de lecture

Vers 14h, l’action du groupe spécialisé dans les paiements électroniques dégringolait de 23,4% à 101,22 euros, alors que le DAX grimpait de 1,66%.

Wirecard chutait mardi à la Bourse de Francfort après la publication d’un rapport d’audit ne permettant pas d’écarter les allégations de fraude au sein de la fintech allemande.

Vers 12H00 GMT, l’action du groupe spécialisé dans les paiements électroniques, dégringolait de 23,4% à 101,22 euros, dans un indice vedette DAX en hausse de 1,66%.

Dans son rapport qui s’est penché sur les exercices 2016 à 2018 et publié mardi, le cabinet d’audit KPMG signale que des documents essentiels lui ont manqué, en se rapportant à des activités de paiement réalisées par des sociétés tierces au nom de Wirecard.

KPMG n’a donc pas pu déterminer si des transactions comptabilisées correspondaient à des ventes réelles, évoquant à cet égard «un obstacle à l’enquête».

Il s’agit en l’occurrence de paiements transitant sur les comptes de séquestre pour un milliard d’euros, sans qu’il soit établi qu’ils proviennent bien d’entreprises clientes de Wirecard.

Outre «les lacunes dans l’organisation interne», le rapport épingle la réticence de «tierces parties», des prestataires de traitement des paiements, à participer «de manière globale et transparente à cette enquête» approfondie.

L’enquête de KPMG avait été déclenchée après plusieurs articles du Financial Times publiés l’an dernier et alléguant pour l’essentiel de fraudes dans la région asiatique, ce qui avait fait plonger le titre en Bourse.

Le président de Wirecard, Markus Braun, a cependant estimé mardi que le rapport de KPMG lavait sa société des accusations de fraude.

«Les allégations n’ont pas été confirmées à tous égards», et «il n’est pas nécessaire de corriger nos bilans», a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse, selon l’agence de presse allemande DPA.

La publication du bilan 2019 de Wirecard a néanmoins été une nouvelle fois retardée et est désormais prévue au mois de mai.

A lire aussi...