Tokyo chute de plus de 2% à l’ouverture

AWP

1 minutes de lecture

Le recul de Wall Street hier se propage en Asie. Le Nikkei ouvre sur un repli de 2,31% et passe sous la barre des 21'000 points.

La Bourse de Tokyo chutait de plus de 2% mercredi à l’ouverture dans la lignée de Wall Street au lendemain d’une forte hausse, de nouveau gagnée par la nervosité quant aux annonces protectionnistes de Donald Trump.

Dans les premières minutes des échanges, l’indice Nikkei des 225 valeurs vedettes perdait 2,31% (-492,1 points) à 20’825,22 points, et l’indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau cédait 2,18% (-37,42 points) à 1’679,71 points.

Sur le volet des changes, le yen se renforçait légèrement, un mouvement défavorable aux titres des sociétés exportatrices nippones: le dollar valait 105,58 yens, contre 105,61 yens mardi à la clôture, tandis que l’euro fléchissait à 130,99 yens, contre 131,52 yens.

Le Nikkei avait gagné 2,65% mardi, rassuré par la confirmation de discussions commerciales entre la Chine et les Etats-Unis, mais les craintes ont visiblement refait surface et Wall Street a terminé en net repli: l’indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, a lâché 1,43%, le Nasdaq, à forte coloration technologique, 2,93%, et l’indice élargi S&P 500 1,73%.

«Le rebond de Wall Street a tourné court alors que les investisseurs tentent de comprendre les intentions protectionnistes du gouvernement américain», a commenté dans une note Stephen Innes, analyste chez Oanda.

«D’un côté, il y a un certain soulagement sur la perception que la guerre commerciale s’est achevée avant même de commencer», mais en même temps Donald Trump envisagerait de sévir contre les prises de contrôle de groupes technologiques américains, en ciblant particulièrement la Chine, a expliqué M. Innes, en référence à des informations de presse.

A Tokyo, les pertes ont été accentuées par des raisons techniques, selon Kyoko Amemiya, de SBI Securities. «Aujourd’hui expire le délai pour recevoir des dividendes» dans de nombreuses compagnies du Topix, a-t-elle dit à l’AFP.

La confirmation par la Chine de la visite historique à Pékin du dirigeant nord-coréen Kim Jong Un n’a pas eu d’impact. «Les marchés réagissent avec calme» à la nouvelle, a estimé Mme Amemiya.

Sur le front des valeurs, le secteur technologique souffrait, dans le sillage de New York où les actions Twitter, Facebook et Tesla ont dégringolé: Sony dévissait de 2,59% à 5.096 yens dans la matinée, et Panasonic, partenaire de Tesla dans les batteries de voitures électriques, de 5,66% à 1.556 yens.

Les groupes automobiles étaient aussi délaissés, à l’image de Toyota (-2,68% à 6.706 yens) et de Nissan (-3,76% à 1.087,5 yens).
 

A lire aussi...