Pétrole: hausse surprise des stocks US

AWP

1 minutes de lecture

Les stocks américains de brut ont augmenté de 4,5 millions de barils (MB) au 17 juillet, là où les analystes avaient anticipé un repli de 2,2 MB.

Les réserves de pétrole brut aux Etats-Unis sont remontées la semaine dernière, déjouant les attentes du marché, tandis que celles d’essence ont reculé, selon un rapport hebdomadaire de l’Agence américaine d’information sur l’Energie (EIA) publié mercredi.

Les stocks américains de brut ont augmenté de 4,5 millions de barils (MB) au 17 juillet pour s’établir à 536,6 MB, là où les analystes avaient anticipé un repli de 2,2 MB.

«Certaines raffineries ont dû faire face à des imprévus qui ont limité le rythme de leur activité», observe Andy Lipow de Lipow Oil Associates.

Les raffineries américaines ont ainsi fonctionné à 77,9% de leurs capacités, contre 78,1% la semaine précédente.

Par ailleurs, les importations, qui avaient plongé la semaine précédente, sont reparties à la hausse, passant de 5,56 millions de barils par jour (mbj) à 5,94 mbj.

Les exportations ont aussi augmenté, passant de 2,54 mbj à 3,00 mbj.

Les stocks d’essence ont quant à eux baissé de 1,8 MB, un chiffre proche des attentes du marché.

Les réserves de produits distillés (fioul de chauffage et gazole) ont, pour leur part, progressé de 1,1 million de barils, un peu plus que ce qu’avaient estimé les analystes.

La production américaine de pétrole, qui stagnait depuis un mois, est légèrement remontée en s’établissant à 11,1 mbj (+100.000 barils par jour).

Cette modeste augmentation «n’est pas surprenante étant donné que les prix du baril de pétrole sont remontés au-dessus des 40 dollars et que plusieurs entreprises ont annoncé qu’elles faisaient redémarrer leur production», indique M. Lipow.

«Mais la hausse est assez faible en comparaison de la chute de 2 mbj par rapport aux niveaux de la mi-mars», ajoute M. Lipow.

«La reprise de la production pétrolière devrait être faible jusqu’à la fin de l’année, notamment en raison du nombre historiquement bas de plateformes de forage en activité», précise l’expert.

Du côté de la demande, les Américains ont consommé en moyenne 17,9 mbj au cours des quatre dernières semaines. C’est un peu inférieur à la semaine précédente et cela représente 14,6% de moins qu’à la même période l’an dernier.

En repli avant la diffusion du rapport, le prix du baril de WTI pour livraison en septembre continuait de baisser, perdant 53 cents à 41,39 dollars vers 15H20 GMT.

A lire aussi...