Les frets secs baissent, les pétroliers grimpent

AWP

1 minutes de lecture

Indice phare du marché, le Baltic Dry Index (BDI) a fini vendredi à 1.122 points, contre 1.150 points une semaine auparavant.

Les prix des transports de matières premières sèches ont baissé la semaine dernière, tandis que les taux des frets pétroliers ont grimpé.

Alors que la tension monte entre Washington et Pékin sur des sanctions commerciales, les prix des frets ont flanché sans sombrer.

«Une guerre commerciale affecterait le secteur par vague», ont commenté les analystes du courtier Allied Shipping, qui estiment que «les produits manufacturés seront visés en premier».

Les transporteurs de matières premières seraient donc, au moins dans un premier temps, à l’abri.

Indice phare du marché, le Baltic Dry Index (BDI), qui fournit une estimation moyenne des tarifs pratiqués sur 20 routes de transport en vrac de matières sèches (minerais, charbon, métaux, céréales, etc.) a fini vendredi à 1.122 points, contre 1.150 points une semaine auparavant.

Le Baltic Capesize Index 2014 (BCI 2014), qui compile les tarifs de la catégorie de navires «Capesize», forcés par leur taille imposante à naviguer au large des caps Horn et de Bonne-Espérance, a terminé la semaine à 1.157 points contre 1.203 points une semaine auparavant.

Le Baltic Panamax Index (BPI), qui synthétise les tarifs pour quatre routes (la plupart pour les céréales) empruntées par des navires de la catégorie «Panamax» a terminé en baisse vendredi à 1.587 points, contre 1.618 points une semaine auparavant.

Le Baltic Clean Tanker Index (BCTI), moyenne des prix pratiqués sur six routes de produits pétroliers raffinés (essence, gaz liquéfié, fioul de chauffage, etc.), a terminé à 557 points vendredi, contre 564 points sept jours auparavant.

L’indice Baltic Dirty Tanker Index (BDTI), moyenne des taux pratiqués sur dix-sept routes de transport de pétrole brut et de fioul lourd, a fini vendredi à 656 points contre 635 points la semaine précédente.

A lire aussi...