Le SMI finit pour la première fois au-dessus des 10’500 points

AWP

1 minutes de lecture

Le SMI, qui avait franchi la barre des 10’500 points pour la première fois de son histoire en matinée, est parvenu à se maintenir au-dessus de ce niveau.

La Bourse suisse a encore nettement progressé mardi. Le SMI, qui avait franchi la barre des 10’500 points pour la première fois de son histoire en matinée est parvenu à se maintenir au-dessus de ce niveau, inscrivant de nouveaux records historiques.

A New York, Wall Street progressait légèrement en matinée. Les investisseurs reprenaient leur souffle après la forte progression de la veille, portée par les espoirs autour des négociations commerciales sino-américaines.

«L’attention des investisseurs reste tournée vers l’éventuelle conclusion d’un accord commercial partiel dit +de phase 1+ entre la Chine et les Etats-Unis, un accord qui pour l’instant reste insaisissable malgré quelques gros titres prometteurs», ont souligné les analystes de Charles Schwab.

Le SMI a terminé en hausse de 0,37% à 10’506,93 points, nouveau plus haut historique en clôture, avec un nouveau plus haut historique en séance à 10’537,76 points et un plus bas à 10’471,08 points. Le SLI a gagné 0,39% à 1613,57 points et le SPI 0,41% à 12’684,52 points. Sur les 30 valeurs vedettes, 21 ont progressé et 9 reculé.

Vifor (+7,0%) a terminé sur la plus haute marche du podium, devant AMS (+3,7%) et Sonova (+2,0%).

La coentreprise pharmaceutique helvético-allemande Vifor Fresenius Medical Care Renal Pharma (VFMCRP) et Chemocentryx ont annoncé des «données positives» dans le cadre de l’étude de phase III «Advocate» sur l’avacopan. Dans la foulée, Vontobel a relevé l’objectif de cours et confirmé «hold». La probabilité d’un accès au marché pour ce traitement a été relevée à 75% contre 60% jusqu’alors, a précisé l’analyste, qui anticipe des recettes annuelles de jusqu’à 150 millions sur le seul Vieux continent.

Aux bancaires, Julius Bär (+0,9%) a damé le pion à ses deux grandes soeurs Credit Suisse (-0,7%) et UBS (-1,1%).

A lire aussi...