Le trading pour tous avec l’application FlowBank

Anne Barrat

3 minutes de lecture

La jeune banque digitale suisse poursuit son développement à une cadence rapide. Celle du flow de Charles-Henri Sabet.


© Eddy Mottaz, Le Temps

Moins de trois mois après son lancement, la dernière-née de de la place financière genevoise complète son offre en lançant FlowBank app. Celle-ci, qui se veut accessible et intuitive, permettra à tout type d’investisseurs d’avoir accès au large univers d’investissement qu’offre la plateforme de trading (d’ores et déjà plus de 50’000 sous-jacents, en constante progression). Une étape majeure de la mise en pratique de la vision du fondateur et CEO, Charles-Henri Sabet: démocratiser le trading de produits financiers.

Avec FlowBank app, vous cherchez à ouvrir les portes du trading à tout le monde. Est-ce réaliste, y a-t-il vraiment une demande?

Absolument. D’une part parce que nous vivons dans une époque où les gens sont de plus en plus indépendants, désireux de se faire leur propre opinion et à prendre leurs décisions sans passer par des professionnels. Le «do it yourself» s’applique aussi à la finance, prenant le pas sur le temps où, pour placer son argent, il fallait appeler son banquier qui mettait du temps à répondre. L’épisode du Reddit est à cet égard révélatrice: les petits porteurs sont tout à fait capables de comprendre des techniques financières a priori complexes, ou considérées comme telles, et de les utiliser à leur propre bénéfice. D’autre part parce que, contrairement aux idées reçues, ce n’est pas parce qu’ils manquent d’envie d’investir que certaines populations aux ressources plus fragiles, les jeunes par exemple, s’abstiennent, mais parce qu’il n’existe pas, ou peu, de solutions pour placer des petites sommes. Et encore moins pour les placer dans une large gamme d’instruments. En mettant à disposition une interface extrêmement facile à utiliser, qu’ils peuvent télécharger gratuitement sur l’App Store ou Google Play comme n’importe quelle autre application sur leur smartphone, vous donnez aux jeunes la possibilité de placer très tôt dans leur vie leur argent de poche ou d’acheter un cadeau de Noël ou d’anniversaire.

Notre objectif est d’accompagner nos clients et de leur donner les moyens
de bénéficier à plein de l’accès facilité aux marchés globaux.
Vous avez démocratisé l’accès au trading, quid de l’accès aux marchés et aux sous-jacents?

En amont du lancement de l’application FlowBank, nous avons enrichi l’univers d’investissement de la plate-forme de manière à offrir une exposition à des produits moins accessibles parce que chers (l’action Amazon ou le Bitcoin par exemple). Ainsi, des actions fractionnées (fractional shares) sont désormais disponibles, qui donnent à des petites bourses l’accès aux plus grands noms de la cote. De la même façon un ETP sur le Bitcoin est proposé qui, pour quelques centaines de francs et une liquidité quotidienne, permet de bénéficier de la performance d’un BTC (+66,5% depuis le début de l’année). Une opportunité d’autant plus appréciable que le marché des cryptos est essentiellement, à ce jour, un marché de professionnels, et suppose une ouverture de compte chez un courtier pour y avoir accès. Grâce à cette diversification, la 2e principale barrière au trading pour tous est levée.

L’ouverture du trading à tout public n’implique-t-elle pas une éducation des investisseurs?

C’est dans cet esprit que nous mettons à disposition des utilisateurs des webinars animés par des professionnels des marchés, des statistiques, des informations quotidiennes et fraiches tous les matins, ainsi qu’une chatbox qui permet à nos clients de recevoir en temps réel des réponses à leurs questions. Notre objectif est d’accompagner nos clients et de leur donner les moyens de bénéficier à plein de l’accès facilité aux marchés globaux. C’est un peu comme conduire une Tesla: tout est pris en charge pour optimiser l’expérience du conducteur.

En quoi cette application se distingue-t-elle de celles de vos concurrents?

Par son ergonomie d’abord, laquelle est liée à la qualité de la technologie sous-jacente ainsi qu’à l’attention que nous avons portée à l’expérience client. L’application comme la plate-forme FlowBank, qui ont nécessité de gros investissements, sont sans équivalent sur le marché, notre jeunesse étant un gage de nouveauté et de rapidité d’exécution– là où les solutions concurrentes sont fondées sur des technologies plus anciennes, mises à jour à coup de strates successives. Par la diversité de l’univers d’investissement ensuite, 50’000 sous-jacents aujourd’hui, 80’000 avant la fin de l’année, une exposition à toutes les bourses mondiales qui présentent un niveau de liquidité suffisant. Par la tarification enfin: aucun montant minimum n’est demandé, ni frais d’inactivité facturés aux clients, les commissions de transaction et les frais de garde sont très réduits.

Nous nous apprêtons à mettre à disposition de nos clients une carte
de crédit qui leur permettra de régler leurs achats de toute sorte.
Comptez-vous sur l’application pour accélérer l’acquisition de clients?

Cette application s’inscrit dans l’ADN de FlowBank, elle faisait partie de nos objectifs prioritaires dès la création de la banque. Non seulement parce qu’elle sert notre vision, mais aussi parce qu’elle répond à notre stratégie de volume. Plus grand sera le volume quotidien de transactions – 200 fois le volume quotidien de nos concurrents dans un horizon de moyen terme –, plus vite sera atteint la taille critique qui nous permet de garantir les tarifs les plus compétitifs sur le marché, mieux serons-nous à même pour financer les prochaines étapes.

Quelles sont-elles?

Maintenant que nous avons lancé FLowBank Pro, l’application dédiée aux investisseurs professionnels, l’application FlowBank destinée à tout type d’investisseurs individuels, des plus néophytes aux plus aguerris, nous nous apprêtons à mettre à disposition de nos clients une carte de crédit qui leur permettra de régler leurs achats de toute sorte. Suivra le lancement de FlowBank Office, une plate-forme de private banking à usage des clients corporate et institutionnels (banques, gestionnaires d’actifs, courtiers, fintechs). Et ce n’est pas tout: l’univers d’investissement évoluera lui aussi, avec l’addition d’ici à la fin de l’année, de produits structurés ainsi que d’opportunités d’investissement dans le Private Equity et dans l’immobilier.

L’application FlowBank peut séduire a priori des clients de tous pays, donc des investisseurs étrangers?

Tel est bien notre objectif, même si dans cette phase de lancement nous avons concentré nos efforts marketing sur la Suisse. Nous les porterons par la suite sur les pays asiatiques, le Moyen-Orient, et l’Amérique latine. Avec, à la clé, des ouvertures de bureaux étrangers. Notre suissitude, notre statut de banque réglementée par la Finma, sont autant de gages de sécurité et de stabilité pour une clientèle internationale.

A lire aussi...