Les CFF suspendent une trentaine de projets immobiliers

AWP

1 minutes de lecture

Sont notamment concernés des projets à Renens-Prilly (Central Malley Aire A et Aire B), à Renens (Quai Ouest, Bâtiment Est) ou à Berne (construction de la nouvelle Bollwerk 2-8).

Conséquence du coronavirus, les CFF suspendent une trentaine de projets immobiliers, car leur situation financière est «très tendue». L’ex-régie fédérale les relancera une fois que leur financement sera garanti.

Selon l’état actuel de la planification, les réductions d’investissements s’élèvent à près de 700 millions de francs, écrivent les CFF mardi. Sont notamment concernés des projets à Renens-Prilly (Central Malley Aire A et Aire B), à Renens (Quai Ouest, Bâtiment Est) ou à Berne (construction de la nouvelle Bollwerk 2-8).

Les projets d’investissement comportant des contrats de bail valables ou d’autres obligations impératives seront mis en oeuvre, assurent les CFF. Les projets en cours de construction seront également achevés.

Pour les CFF, l’objectif est de retrouver progressivement le taux de couverture de la dette prévu par le Conseil fédéral. Celui-ci est «actuellement nettement supérieur à la valeur de 6,5 exigée par la Confédération», selon le communiqué.

Les CFF ont droit à des indemnités de la Confédération pour l’infrastructure, le trafic régional voyageurs et le fret ferroviaire. Mais ils assument les pertes dans les domaines du trafic grandes lignes et de l’immobilier, non indemnisés. D’où leur intervention dans le domaine immobilier.

Pour mémoire, les CFF prévoit une perte de plusieurs centaines de millions de francs pour 2021. Pour 2020, celle-ci est estimée à quelque 600 millions. La crise du coronavirus devrait coûter environ deux milliards de francs nets aux CFF, selon ces derniers.

A lire aussi...