UBS: sous-représentation des femmes cadres ni aggravée ni améliorée

AWP

1 minutes de lecture

Parmi les hauts cadres, on comptait fin décembre 2019 une femme pour trois hommes, selon le rapport de durabilité de la banque.

Les hommes continuent d’être nettement surreprésentés dans les postes à responsabilité chez UBS. Parmi les hauts cadres, on comptait fin décembre 2019 une femme pour trois hommes, selon les indications du rapport de durabilité de la grande banque publié jeudi. Ce rapport 75%-25% est stable sur un an.

Le déséquilibre est encore plus flagrant à la direction générale du groupe, qui compte 13 membres pour seulement deux femmes, à savoir Suni Harford (en charge de la gestion d’actifs) et Sabine Keller-Busse (directrice opérationnelle). Exprimée en pourcentage, la proportion est de 15% au comité exécutif. A titre de comparaison, la direction générale de Credit Suisse, l’autre grande banque suisse, compte trois femmes (25%) sur 12 membres.

Chez UBS, les hauts cadres sont directement sous les ordres de la direction générale, précise le rapport. A fin 2019, ils étaient au nombre de 24’648, dont 6’223 femmes. A l’échelon inférieur, l’égalité n’est toujours respectée, mais les femmes cadres étaient proportionnellement mieux représentées, soit 39% des quelque 27’000 employés dans cette catégorie.

En revanche, elles étaient majoritaires (56%) au bas de l’échelle hiérarchique, soit 10’300 sur un total de 18’288.

Au terme de l’exercice, le groupe employait 69’966 personnes (68’601 équivalents plein temps), dont 42’830 hommes (69%) parmi lesquels une écrasante majorité (96%) travaillait à 100%. Du côté des 27’136 femmes, 14% étaient engagées à temps partiel.

Dans son rapport, UBS détaille également le nombre de personnes ayant pris un congé parental l’année dernière, soit près de 6’000. Dans ce groupe figurent quelque 3439 femmes (57%) et 2’557 hommes. Dans ce domaine, la grande banque assure dépasser les minima légaux dans la plupart des pays où elle est active.

En Suisse, elle offre par exemple dix jours de congé paternité aux hommes, plus la possibilité de prendre un congé sans solde de 30 jours ou de baisser le temps de travail à 80% durant six mois.

A lire aussi...