SF Retail Properties va gâter ses actionnaires malgré le coronavirus

AWP

1 minutes de lecture

Malgré les incertitudes liées à la crise du coronavirus, les actionnaires se verront proposé un dividende légèrement relevé.

Le fonds immobilier SF Retail Properties a connu une année 2019 marquée par de nouveaux contrats de bail sur plusieurs sites et le prolongement de baux existants. Malgré les incertitudes liées à la crise du coronavirus, les actionnaires se verront proposé un dividende légèrement relevé.

Au bouclement de l’exercice, la valeur de marché du portefeuille immobilier - qui comprend 88 biens répartis dans une vingtaine de cantons - se montait à 762,2 millions de francs, contre 706,8 millions un an plus tôt, a fait savoir le fonds zurichois lundi dans un communiqué. La fortune nette s’est quant à elle enrobée de près de 53 millions à 568,8 millions.

A la faveur de nouvelles acquisitions et des prolongements ou renouvellements de contrats de bail, le loyer théorique a grimpé à 43,8 millions de francs, en hausse de 2,9 millions. Le bénéfice net a bondi de près d’un quart (+24,8%) à 27,2 millions.

Fort de cette performance annuelle SF Retail Properties Fund entend proposer à ses actionnaires un dividende relevé de 10 centimes à 4,35 francs par part au titre de l’exercice écoulé, ce qui correspond à un ratio de distribution de 93,2%.

Pour 2020, la société zurichoise va continuer de concentrer ses efforts sur les nouvelles locations et l’optimisation des baux existants. Un nouveau projet comprenant des surfaces de vente au détail et une quinzaine d’appartements - tous déjà loués - devrait en outre pouvoir être ajouté au portefeuille au cours de l’été. Le principal locataire des surfaces commerciales est Migros.

Impact limité du coronavirus

A l’échelle du portefeuille, les clients de référence sont les distributeurs alimentaires Coop, Aldi, Lidl et Denner, auxquels s’ajoutent diverses pharmacies, boulangeries et kiosques. En qualité de fournisseur de produits de première nécessité, ces locataires peuvent poursuivre leur activité, malgré les fermetures ordonnées par les autorités pour contenir la propagation du Covid-19.

Par ailleurs, 15% supplémentaires des revenus locatifs ne sont pas touchés par les mesures décrétées par le Conseil fédéral, alors que certains locataires sont en mesure de compenser une partie de leur manque à gagner en mettant à contribution d’autres canaux de distribution, comme la vente en ligne ou la livraison à domicile, insiste SFP.

La société cotée sur SIX qui pilote le fonds est convaincue que ses clients ne sont pas économiquement menacés par la situation actuelle. «Nous sommes constamment en contact avec les locataires et recherchons des solutions en partenariat afin de pouvoir surmonter les difficultés actuelles», a-t-elle ajouté.

A lire aussi...