Robeco ambitionne d'atteindre «zéro émission nette» à l’horizon 2050

Communiqué, Robeco

1 minutes de lecture

«Investir ne consiste pas seulement à créer de la richesse, mais aussi à contribuer au bien-être», estime Gilbert Van Hassel, CEO de Robeco.

L'ambition d'atteindre des émissions zéro nettes fait suite à une série de mesures que Robeco avait déjà annoncées dans le cadre de ses efforts pour réduire l'empreinte carbone de ses investissements. En septembre, Robeco avait annoncé qu'il étendrait la portée de sa politique d'exclusion des combustibles fossiles à tous les fonds, et au début de l'année, il a recruté un stratège climatique et un spécialiste des données climatiques. Robeco a également lancé des stratégies d'investissement pour contribuer à cette ambition, telles qu'une stratégie mondiale sur les obligations vertes. En outre, la société continuera à se concentrer sur l'engagement dans la lutte contre le changement climatique, avec ses efforts d'actionnariat actif en faveur des entreprises qui prennent du retard dans la transition.

Robeco élaborera une feuille de route et fixera des objectifs intermédiaires pour répondre à cette ambition, conformément aux efforts mondiaux visant à limiter le réchauffement climatique à 1,5 °C. Les objectifs comprendront la réduction des émissions du portefeuille, mais aussi l'investissement dans des solutions climatiques telles que les obligations vertes et l'engagement avec les entreprises bénéficiaires d'investissements afin de réduire les émissions dans l'économie réelle et de créer un impact réel dans le monde. Robeco collaborera également avec ses clients et les conseillera sur des objectifs de décarbonisation conformes à l'ambition fixée.

«Il ressort clairement des rapports scientifiques sur le changement climatique et les émissions de carbone que la société doit agir maintenant», a commenté Gilbert Van Hassel, CEO de Robeco. «Nous ne pouvons pas résoudre seuls les grands problèmes tels que le changement climatique et le déclin rapide de la biodiversité. Mais ce que nous pouvons faire, c'est donner un exemple clair à l'ensemble du secteur, travailler ensemble et encourager d'autres institutions financières, comme les gestionnaires d'actifs, à suivre le mouvement. Nous avons fixé cette ambition avec la conviction qu'investir ne consiste pas seulement à créer de la richesse, mais aussi à contribuer au bien-être.»

«Nous voulons apporter notre contribution à l'ambition de l'accord de Paris, car le changement climatique représente une menace importante pour les investisseurs et l'économie mondiale», a ajouté Victor Verberk, CIO Fixed Income and Sustainability chez Robeco. «Nous reconnaissons la responsabilité du secteur de l'investissement à l'égard des risques liés au changement climatique par les décisions d'investissement que nous prenons et le dialogue actif que nous entretenons avec les entreprises et autres institutions dans lesquelles nous investissons. À travers cette ambition, nous voulons contribuer à une économie à faible intensité carbone.»

A lire aussi...