Recul du volume d’affaires de Bâloise sur neuf mois

AWP

1 minutes de lecture

Les activités vie ont fortement reculé en raison d’un effet de base défavorable. Les nouveaux objectifs à l’horizon 2025 restent d’actualité. L’action fléchit.

L’assureur Bâloise a subi un repli des volumes d’affaires sur les neuf premiers mois de 2020. Alors que les affaires non-vie ont bien résisté au choc de la pandémie de coronavirus, les activités vie ont fortement reculé en raison d’un effet de base défavorable. Les objectifs récemment formulés à l’horizon 2025 restent d’actualité.

Le groupe rhénan a vu son volume d’affaires total reculer de 6,5% à 6,9 milliards de francs entre janvier et fin septembre, avec un repli particulièrement important en Suisse mais une activité solide en Belgique et au Luxembourg, a-t-il précisé jeudi dans un communiqué.

Dans le segment non-vie, le volume a progressé de 7,9% sur un an à 3,1 milliards de francs, notamment porté par deux acquisitions en Belgique (Fidea et le portefeuille non-vie d’Athora). Une croissance organique de 2,2% a par ailleurs été enregistrée grâce au lancement de nouveaux produits et de meilleurs canaux de diffusion.

L’impact de la pandémie de coronavirus a été évalué au premier semestre à un montant brut de 200 millions de francs ou 63 millions nets.

Dans l’assurance-vie, le volume d’affaires a par contre chuté de 23% à 2,6 milliards de francs. L’assureur a expliqué cette forte baisse par un effet de base défavorable, ce domaine ayant bénéficié l’année dernière du retrait du concurrent Axa Suisse des solutions d’assurance complète en vie collective. «Comme il s’agissait essentiellement de primes uniques, le volume de primes est revenu à son niveau précédent», a expliqué le groupe.

Pas d’excitation en Bourse

Quant aux primes à caractère de placement, elles ont augmenté de 6,3% à 1,2 milliard de francs sur la période.

Pour l’année 2020 dans son ensemble, Bâloise table sur un ratio combiné (rapport entre les coûts des sinistres et les primes) dans le bas de la fourchette cible de 90% à 95%.

La direction a réitéré sa nouvelle feuille de route à l’horizon 2025, baptisé «Simply Safe: Season 2», prévoyant le démarchage réussi de 1,5 million de nouveaux clients, un chiffre d’affaires en hausse de 200 millions de francs sur la période au travers de l’élargissement des offres dans les domaines du logement et de la mobilité et 2 milliards de liquidités, dont 60% à 80% qui seront reversées sous forme de dividende.

L’action de l’assureur a terminé la séance en recul de 0,4% à 148,80 francs, quasiment en harmonie avec l’indice SPI (-0,31%).

A lire aussi...