Julius Baer veut aussi payer le dividende en deux tranches

AWP

1 minutes de lecture

Conséquence de la modification apportée à l’ordre du jour, l’assemblée générale du gestionnaire de fortune zurichois, agendée jeudi, est reportée au 18 mai prochain.

A l’image d’UBS et Credit Suisse, Julius Bär entend proposer à ses actionnaires le versement du dividende au titre de l’exercice 2019 en deux tranches. Conséquence de la modification apportée à l’ordre du jour, l’assemblée générale du gestionnaire de fortune zurichois, agendée jeudi, est reportée au 18 mai prochain.

Le report de l’assemblée générale est nécessaire du fait que le délai de notification légal requis se monte à au moins vingt jours, explique mardi Julius Bär. La banque zurichoise ajoute au passage que son conseil d’administration a décidé de proposer le versement du dividende 2019 en deux tranches égales de 75 centimes par action, quand bien même l’établissement a affiché au 1er trimestre 2020 une performance jugée solide, alors que sa position en termes de fonds propres et de liquidités demeure forte.

Le premier versement interviendra le 25 mai et consistera en la distribution de 37,5 centimes par action issus de la réserve de capital statutaire, exonérée de l’impôt fédéral anticipé, et un dividende de 37,5 centimes par action, soumis à l’impôt anticipé.

Quant au second versement, il interviendra sous une forme identique à la première distribution, après une assemblée générale extraordinaire prévue à mi-novembre au plus tard. La scission du dividende n’a pas d’impact sur les ratios de capital déclarés du groupe.

Pressions de la Finma

Précédent Julius Bär, UBS et Credit Suisse ont également lâché du lest face aux pressions de l’Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (Finma) et adopté cette solution alternative du versement du dividende en deux tranches plutôt que de renoncer ou réduire la distribution aux actionnaires.

Fin mars, le gendarme des marchés financiers a annoncé des mesures visant à faciliter la circulation de liquidités dans l’économie suisse dans le contexte de la pandémie mondiale du nouveau coronavirus. Les banques peuvent ainsi profiter d’un allègement des exigences de fonds propres. Ces facilités seront cependant réduites proportionnellement au dividende versé, afin de dissuader les établissements de procéder à ces versements.

«Julius Bär se conforme à cette demande de la Finma, malgré notre position toujours solide en termes de capital, de financement et de liquidités, qui nous aurait permis de verser confortablement le dividende initialement proposé, et malgré nos bons résultats au premier trimestre 2020», a relevé le président du conseil d’administration de la banque, Romeo Lacher, cité dans le communiqué.

«Notre décision s’aligne sur celles de nos pairs et marque notre engagement en faveur d’un effort commun et solidaire de toutes les parties concernées face aux défis de la crise Covid-19. Cela se reflète également dans le don de 5 millions de francs suisses que nous avons promis aux efforts de secours d’urgence au début de ce mois», a poursuivi M. Lacher.

Julius Bär présentera comme prévu un extrait de sa performance durant les quatre premiers mois de 2020 le 19 mai prochain. L’établissement en fera de même après neuf mois en 2020 et cela le 19 octobre, ce rapport remplaçant cette année celui habituellement dévoilé après dix mois.

A lire aussi...