Intesa Sanpaolo: bénéfice net record en 2019

AWP

1 minutes de lecture

Le bénéfice net de la banque italienne progresse de 3,3% à 4,18 milliards d’euros, alors que les analystes tablaient sur un profit de 4,095 milliards.

La banque italienne Intesa Sanpaolo a enregistré l’an passé une hausse de 3,3% de son bénéfice net, à 4,18 milliards d’euros (4,47 milliards de francs), son meilleur résultat depuis sa naissance en 2007 malgré un dernier semestre en berne, et elle s’attend à une nouvelle progression cette année.

Ce résultat annuel est meilleur qu’attendu: selon le consensus du fournisseur d’informations financières Factset Estimates, les analystes tablaient sur 4,095 milliards.

En 2018, le bénéfice avait atteint 4,05 milliards d’euros, ce qui constituait déjà un record.

Née de la fusion de la Banca Intesa et Sanpaolo IMI, la banque a expliqué ses bons résultats par «son modèle d’activité résilient et bien diversifié» et par les mesures prises, comme le renforcement de son activité gestion d’actifs, la réduction des coûts via des milliers de départs volontaires (7800 depuis 2018) et la fermeture d’agences, et une gestion pro-active des crédits, avec une attention particulière dès les premiers signes de difficultés à rembourser.

Néanmoins, au quatrième trimestre, son bénéfice net a reculé de 16% sur un an, à 872 millions d’euros, un résultat cependant meilleur qu’attendu par les analystes (771 millions d’euros). Au troisième trimestre, il avait déjà diminué de 14,1% sur un an.

Pour 2020, sans tenir compte de la vente de son activité paiement à Nexi, prévue cette année pour un milliard d’euros, la banque table sur une croissance de son bénéfice net, grâce à une hausse de ses revenus et à une baisse des coûts opérationnels et du coût du risque. Avec la plus-value liée à cette vente, le bénéfice «sera bien au-dessus de celui de 2019», a indiqué la banque, qui, comme à son habitude, n’a pas donné de prévisions chiffrées.

A la Bourse de Milan, le titre Intesa Sanpaolo était porté par ces annonces : vers 13H45 (12H45 GMT), il gagnait 3,76% à 2,371 euros dans un marché en hausse de 1,87%.

Le ratio de fonds propres durs (common equity ratio) de la banque, indice qui mesure sa capacité à faire face à une crise, s’établissait à 14,1% fin décembre, un niveau très élevé.

La qualité de ses crédits a continué de s’améliorer. Son stock de crédits détériorés bruts a diminué de quelque 6 milliards d’euros en 2019 et de 34 milliards depuis septembre 2015. Le groupe se targue d’avoir atteint dans ce domaine 83% de l’objectif qu’il s’était fixé dans le cadre de son plan 2018-2021.

Intesa prévoit de verser au titre de 2019 un dividende de 3,36 milliards d’euros à ses actionnaires.

La banque s’était classée en 2018 parmi les meilleures banques européennes lors des tests de résistance réalisés par l’Autorité bancaire européenne (ABE), qui visaient à vérifier leur capacité à surmonter une crise.

A lire aussi...