Helvetia veut s’arranger avec les restaurants touchés par le COVID-19

AWP

1 minutes de lecture

L’assureur propose de verser des indemnités visant à couvrir une partie des pertes liées au nouveau coronavirus, soit 50% des coûts non couverts par l’assurance perte de gain.

Helvetia tend la main à ses clients du secteur de la restauration disposant une couverture contre les épidémies, mais pas les pandémies. L’assureur saint-gallois propose un arrangement à l’amiable à ces entreprises.

Le groupe rappelle mardi que l’assurance épidémie qu’il propose ne couvre en aucun cas les sinistres liés à une pandémie. Cette position est ferme et confirmée par un avis de droit, explique Helvetia.

«Il règnera toutefois une certaine incertitude quant à l’interprétation de l’exclusion de pandémie jusqu’à ce que le Tribunal fédéral rende un arrêt définitif d’ici un à deux ans au plus tôt, ce qui n’est utile à personne dans la situation actuelle», précise un communiqué.

L’assureur propose ainsi de verser des indemnités visant à couvrir une partie des pertes liées au nouveau coronavirus, soit 50% des coûts non couverts par l’assurance perte de gain. Le montant sera forfaitaire et calculé sur la base du chiffre d’affaires (sur une base annuelle) perdu durant les fermetures imposées par le Conseil fédéral, du 16 mars au 11 mai.

Cet arrangement vise à «surmonter rapidement les conséquences de la pandémie et apporte la sécurité à toutes les parties prenantes», selon Helvetia.

A lire aussi...