CaixaBank: la réduction des provisions porte le bénéfice

AWP

1 minutes de lecture

La troisième banque espagnole, dirigée par Gonzalo Gortazar, a vu son bénéfice net bondir de 36% au deuxième trimestre.

La troisième banque espagnole CaixaBank a vu son bénéfice net bondir de 36% au deuxième trimestre grâce à la réduction de provisions, notamment liées aux actifs immobiliers toxiques hérités de la crise, ainsi qu’à ses participations dans d’autres sociétés.

Le résultat net atteint 594 millions d’euros, soit davantage qu’espéré par les analystes interrogés par le fournisseur d’informations financières Factset, qui tablaient en moyenne sur 510 millions.

Dans le même temps, le produit net bancaire, équivalent du chiffre d’affaires, progresse seulement de 2,7% à 1,23 milliard d’euros.

Les marchés accueillaient bien ce résultat : peu après l’ouverture de la Bourse, le titre de CaixaBank progressait de 1,17% dans un marché en hausse de 0,45%.

Grâce à la vente d’actifs immobiliers pendant le deuxième trimestre, CaixaBank a réduit de 51% les provisions pour pertes dans ce domaine, pour un montant de 109 millions d’euros.

Les banques espagnoles ont récupéré pendant la crise financière d’immenses quantités de biens immobiliers, saisis à des ménages ou promoteurs insolvables.

Mais le prix de ces biens ayant chuté pendant la crise, par rapport aux prêts concédés au départ par les banques, les établissements bancaires espagnols se sont retrouvés avec d’énormes provisions pour pertes dans leurs bilans comptables, dont ils essaient désormais de se débarrasser en revendant leurs portefeuilles à la faveur de la reprise du marché immobilier en Espagne.

CaixaBank est ainsi parvenue fin juin à un accord pour vendre 80% de son activité immobilière au fonds d’investissement américain Lone Star. Elle estime que cette opération, qui doit se conclure entre octobre 2018 et mars 2019, aura «un impact neutre» sur ses résultats.

En raison de cette opération, son taux de fonds propres durs, qui mesure sa solidité financière, a reculé à 11,4% fin juin contre 11,6% fin mars.

CaixaBank a aussi engrangé 237 millions d’euros (+30% sur un an) grâce à ses participations dans d’autres sociétés, et profité de la réduction des provisions pour restructuration, après un plan de pré-retraites en 2017 (-40%).

Le volume des crédits accordés par CaixaBank s’établit fin juin à 225,7 milliards d’euros, 1,1% de plus que fin mars, porté par les crédits aux particuliers hors prêts immobiliers.

Son taux de créances douteuses recule fortement, à 5,3% contre 5,8% fin mars.

Présente en particulier en Espagne et au Portugal via sa filiale BPI, CaixaBank emploie plus de 37.000 personnes.

A lire aussi...