Caixabank: la cession de la part dans Repsol plombe le bénéfice trimestriel

AWP

1 minutes de lecture

Ce repli s’explique, selon la banque, par la cession de sa part dans Repsol, qui n’a donc pas contribué aux résultats de la période.

La troisième banque espagnole Caixabank a publié mardi un bénéfice net en chute de 24,3% au premier trimestre en raison notamment de l’impact de la cession de sa participation dans le pétrolier Repsol.

Le résultat net de 533 millions d’euros est légèrement en dessous des prévisions des analystes consultés par le fournisseur d’informations financières Factset, qui prévoyaient en moyenne 545 millions.

Ce repli s’explique, selon la banque, par la cession de sa part dans Repsol, qui n’a donc pas contribué aux résultats de la période, et des charges comptables liées à ses parts dans BFA (Banco de Fomento Angola) et la société portugaise Viacer, ce qui a amputé au total son bénéfice de 193 millions d’euros.

Sans ces éléments extraordinaires, le bénéfice trimestriel aurait augmenté de 4,3%, fait valoir Caixabank.

La banque présidée par Jordi Gual avait annoncé en septembre la cession de sa participation de 9,36% dans le groupe pétrolier Repsol.

Sur la période, le produit net bancaire, équivalent du chiffre d’affaires, a augmenté de 2,9%, à 1,237 milliard d’euros, a précisé la banque.

Le taux de fonds propres durs (CET1 fully loaded), qui mesure la solidité financière, s’est établi à 11,6% fin mars, stable par rapport à 11,5% fin décembre 2018.

Le taux de créances douteuses, soit la part de crédits accordés risquant de ne pas être remboursés, était de 4,6%, contre 4,7% fin 2018.

Au premier trimestre 2018, le bénéfice net de Caixabank avait au contraire bondi de près de 75% à 704 millions d’euros, grâce à de moindres provisions et à l’intégration de la banque portugaise BPI.

A lire aussi...