Amundi: bénéfice en hausse et collecte record au troisième trimestre

AWP

1 minutes de lecture

Le groupe dirigé par Yves Perrier a enregistré une collecte record de 42,7 milliards après trois trimestres négatifs consécutifs.

Amundi a vu son bénéfice net au troisième trimestre 2019 progresser de 4% et a enregistré une collecte record de 42,7 milliards après trois trimestres négatifs consécutifs.

Le résultat net, publié jeudi par le groupe français, a atteint 218 millions d’euros, quasiment en ligne avec le consensus compilé par le fournisseur de données financières Factset et celui de l’agence Bloomberg qui tablaient tous les deux sur 216 millions d’euros.

«Les résultats de ce trimestre sont très satisfaisants», en particulier du fait d’une collecte qui est «la plus élevée jamais réalisée par Amundi au cours d’un trimestre depuis sa création», a affirmé Yves Perrier, directeur général du groupe, lors d’une conférence téléphonique.

La collecte correspond aux dépôts des clients moins les retraits. Au deuxième trimestre elle avait été négative de 4,8 milliards d’euros, après déjà six mois de décollecte.

Elle a été tirée par toutes les expertises, tous les segments de clientèle (particuliers et institutionnels) et par toutes les zones géographiques, a détaillé M. Perrier en relevant notamment que «les réseaux français affichaient de nouveau une collecte légèrement positive».

Et «grâce à cette collecte et à un effet de marché positif», a-t-il poursuivi, les encours gérés par le groupe ont atteint 1.563 milliards d’euros au 30 septembre 2019, soit une progression de 5,1% par rapport à juin dernier.

L’effet de marché, c’est-à-dire l’évolution des encours liés à l’évolution des places financières, s’est élevé à 33 milliards d’euros sur le trimestre, a précisé Nicolas Calcoen, le directeur financier.

«Le marché européen qui avait été complètement à l’arrêt» en raison des corrections successives de 2018 et en particulier de celle du 4e trimestre, «redevient positif», a également souligné le patron du groupe.

Les revenus nets, qui sont l’équivalent du chiffre d’affaires, ont pour leur part progressé de 5,7%, pour atteindre 657 millions au troisième trimestre, soit mieux que les consensus de Factset et Bloomberg qui prévoyaient respectivement 653 et 652,5 millions.

Cette publication est «complètement dans la trajectoire» fixée, a ajouté M. Perrier.

La feuille de route à horizon 2020 prévoit un bénéfice net de plus d’un milliard d’euros annuel et une collecte nette cumulée d’au moins 150 milliards d’euros sur trois ans, contre 120 milliards pour la période 2016-2018.

Depuis le premier janvier, le titre a gagné 38,97% à la Bourse de Paris.

A lire aussi...