Allianz: bénéfice net en hausse au troisième trimestre

AWP

1 minutes de lecture

De juillet à septembre, le bénéfice net part du groupe a totalisé 2,06 milliard d’euros (2,21 milliards de francs), en hausse de 6% sur un an.

Allianz a annoncé vendredi une hausse de son bénéfice au troisième trimestre, relativement épargné par l’impact des catastrophes et de la pandémie de Covid-19, mais le groupe reste muet sur ses objectifs annuels.

De juillet à septembre, le géant allemand de l’assurance a engrangé un bénéfice net part du groupe de 2,06 milliards d’euros (2,21 milliards de francs), en hausse de 6% sur un an.

Le résultat opérationnel a, quant à lui, reculé de seulement 2,6%, à 2,9 milliards d’euros, contre un tassement de 6,1% côté recettes, à 31,4 milliards d’euros.

La crise liée au coronavirus a eu un impact de 200 millions d’euros sur le trimestre, soit relativement peu sur une incidence totale évaluée à 1,3 milliard depuis janvier.

Ces pertes comprennent des remboursements pour des annulations d’événements ou suspensions d’activités, de moindres rentrées de primes au moment du renouvellement des contrats ou les pertes sur les portefeuilles d’investissement pâtissant des craintes de récession.

Le patron du groupe, Oliver Bäte, a dans l’ensemble jugé «solides» les résultats du trimestre écoulé dans un environnement «qui reste difficile», indique un communiqué.

Néanmoins, Allianz n’a toujours pas publié de nouvelles prévisions de bénéfices pour l’année entière.

L’assureur avait retiré en avril sa prévision initiale d’un résultat opérationnel entre 11,5 et 12,5 milliards d’euros.

Crainte de la volatilité

Il se peut que ce spectre soit «plus important» si «la volatilité sur les marchés financiers augmente» sur la fin de l’année, a justifié le directeur financier, Giulio Terzariol, lors d’une conférence téléphonique.

Après neuf mois, le résultat opérationnel ressort à 7,8 milliards d’euros, en retrait de près de 15% sur un an.

Sur le trimestre écoulé, la division santé-vie a vu ses ventes reculer de 9% sur un an, en ayant collecté moins d’épargne retraite aux Etats-Unis et en Allemagne.

Les sociétés AGCS (assurance industrielle), Allianz Partners (assurance voyage) et Euler Hermes (assurance crédit) ont tiré les recettes vers le bas, reculant au total de 1,8%, à 12,9 milliards d’euros.

En dépit des ouragans et feux de forêts qui ont frappé la Californie, les remboursements liés aux catastrophes naturelles ont totalisé 100 millions d’euros, soit moitié moins qu’à trimestre comparable il y a un an et bien en-deçà de la moyenne historique.

«On a réduit notre exposition (aux sinistres) aux Etats-Unis», notamment chez AGGS, a expliqué M. Terzariol.

Les actionnaires vont ressentir dans l’immédiat les effets du Covid-19 : l’assureur a mis fin au programme de rachat d’actions pour l’année 2020 ; la partie restante du programme, d’un montant de 750 millions d’euros, ne sera pas exécutée.

Les régulateurs, qui ont accordé des aménagements sur les règles prudentielles des assureurs sur fond de crise liée au Covid-19, «n’ont pas une grande sympathie ces temps-ci pour les rachats d’actions», a ajouté M. Terzariol.

En Bourse, le titre Allianz progressait à Francfort de 0,37% à 167,64 euros à 09H55 GMT, le Dax reculant de 1,26%.

A lire aussi...