Tendances divergentes – Week Ahead de Allianz GI

Stefan Scheurer, Allianz Global Investors

2 minutes de lecture

Les données macroéconomiques mondiales se sont détériorées au cours des derniers mois, la faiblesse se concentrant sur la zone euro et le Japon.

Les bonnes nouvelles concernant un éventuel accord sur le Brexit, la politique budgétaire de l’Italie et les négociations commerciales «constructives» entre les États-Unis et l’Europe ont permis aux marchés internationaux des capitaux de bien commencer la semaine dernière. Les craintes que des droits de douane supplémentaires appliqués par les États-Unis sur les importations chinoises s’élèvent à 200 milliards de dollars, voire davantage, pourraient conduire à des effets de contagion temporairement atténués.

Néanmoins, le conflit commercial avec les États-Unis et les droits de douane potentiels auront un impact sur les taux de croissance de la Chine, même si les dernières données commerciales chinoises semblent relativement bonnes. Alors que le commerce avec des pays tels que le Japon, la Corée ou Taïwan a récemment ralenti quelque peu, la demande des États-Unis a augmenté, peut-être en anticipation de tarifs potentiels. Les consommateurs américains ayant avancé leurs achats, l’excédent commercial de la Chine par rapport aux États-Unis a atteint un nouveau niveau record de 31 milliards de dollars en août. La Chine devrait prendre des mesures monétaires et budgétaires proactives pour contrer le ralentissement dans les mois à venir, d’autant plus que l’inflation ne préoccupe pas la Banque populaire de Chine (PBoC). La PBoC pourrait à nouveau réduire son ratio de réserves obligatoires (RRR) pour les banques si les mesures prises jusqu'à présent, par exemple pour stimuler les prêts, n'ont pas d'effet significatif sur la croissance.

En revanche, la croissance du PIB japonais a surpris à la hausse au deuxième trimestre. Les fortes dépenses d'investissement ont porté le taux de croissance du PIB à 3,0% (en termes annualisés), soit un niveau nettement supérieur au potentiel. Avec les élections à venir, c'est certainement une aubaine pour le Premier ministre Abe, dont les chances de gagner un troisième mandat se sont améliorées selon des enquêtes récentes. La hausse de la TVA de 8% à 10%, reportée en 2016, sera probablement mise en œuvre en octobre 2019.

Alors que l’économie mondiale a continué de connaître des taux de croissance en fin de cycle légèrement supérieurs au potentiel pendant l’été, les risques de baisse ont augmenté dans un contexte de ralentissement, de divergences régionales persistantes sur les taux de croissance et de nombreuses charges (géo-)politiques. Les données macroéconomiques mondiales se sont détériorées au cours des derniers mois, la faiblesse se concentrant sur la zone euro et le Japon. À mesure que les facteurs conjoncturels et monétaires divergent, le dollar américain devrait continuer à se raffermir et à exercer une pression sur les devises des marchés émergents. Toutefois, les charges structurelles persistantes, en particulier le double déficit croissant, et la forte surévaluation à long terme du dollar devraient entraîner une légère dépréciation de la monnaie en 2019.

La semaine à venir

Aux États-Unis, les données suivantes occuperont une place centrale au cours de la semaine à venir:

  • En ce qui concerne les indicateurs avancés, le consensus prévoit que l’indice Empire State (qui devrait arriver lundi) indique un léger ralentissement du secteur manufacturier à New York, même si le résultat global devrait rester positif. Le Philly Fed Index devrait dresser un tableau similaire jeudi et soutenir la tendance favorable de la croissance américaine.
  • La tendance divergente du PMI manufacturier Markit pourrait être intéressante. Cet indice indique un ralentissement depuis avril 2018, alors que le PMI manufacturier ISM a atteint son plus haut niveau en 14 ans en août.
  • De plus, les chiffres de la balance courante (attendus mercredi) et plusieurs chiffres du marché immobilier (mardi à jeudi) complèteront le tableau de l'économie américaine pour la semaine à venir.

En Europe, les PMI de fabrication préliminaires seront publiés vendredi. L'indice allemand ifo et sa composante anticipation ayant récemment fortement augmenté, l'indice PMI allemand pourrait se stabiliser à un niveau expansionniste sain ou même s'améliorer légèrement. Il en va de même pour le PMI français. Au Royaume-Uni, les investisseurs se concentreront sur les prix à la consommation (mercredi) et les ventes au détail (jeudi), compte tenu notamment du bon marché du travail, du taux de change et des implications potentielles pour la future politique monétaire de la Banque d’Angleterre.

En Asie, l'attention se concentrera sur le Japon. Les données commerciales (attendues mercredi) seront influencées par les conflits commerciaux mondiaux. La Banque du Japon ne devrait pas surprendre les marchés lors de sa prochaine réunion mercredi, notamment parce que l’inflation des prix à la consommation (attendue vendredi) reste faible, malgré un marché du travail très tendu et une croissance salariale accélérée.