L’impact météorologique sur les bénéfices prend de l’ampleur

S&P Global Ratings

1 minutes de lecture

Quelques 15% des entreprises du S&P 500 ont indiqué être victimes du climat en 2017, mais seulement 4% en ont quantifié l'effet.

Alors que les changements climatiques et les phénomènes météorologiques violents font de plus en plus la une des journaux, les sociétés de prêts et les investisseurs institutionnels s'intéressent de plus en plus à la façon dont ces événements touchent les résultats des entreprises du monde entier. Pour répondre à cette question, S&P Global Ratings a collaboré avec Resilience Economics, spécialiste des risques climatiques basé aux Bermudes, afin de déterminer la prévalence et l'importance du risque climatique pour les sociétés de l'indice S&P 500.

En 2017, 73 entreprises (15%) du S&P 500 ont indiqué que leur bénéfice étaient impactés par des événements météorologiques, mais seulement 18 entreprises (4%) ont quantifié l'effet. L’incidence relative moyenne sur les bénéfices pour le petit nombre de sociétés qui l'ont quantifié était de 6%.

Le risque climatique est un sujet de discussion très répandu pour les CEO des sociétés cotées en bourse, et leurs équipes de gestion augmentent leur effort pour la compréhension et l'atténuation de l'impact du risque climatique.

Les preuves de l'impact du risque climatique se retrouvent dans tous les secteurs, les géographies et les saisons.