LafargeHolcim: cessions à l’étude en Afrique et au Moyen-Orient

AWP

1 minutes de lecture

L’entreprise évalue actuellement plusieurs options pour ses activités, selon des informations publiées par Bloomberg.

Le cimentier LafargeHolcim pourrait poursuivre sur la voie des désinvestissements après la vente de sa filiale indonésienne l’automne dernier. L’entreprise évalue actuellement plusieurs options pour les activités au Moyen-Orient et en Afrique, selon des informations publiées mardi par l’agence de presse Bloomberg.

L’entreprise a déjà conduit des discussions préliminaires avec des conseillers potentiels sur la vente de l’ensemble ou d’une partie des activités dans la région ainsi que sur une possible introduction en Bourse. Le cimentier évaluerait ces activités à 8 milliards de dollars. Aucun processus formel n’aurait encore été lancé et aucune banque mandatée. Un porte-parole s’est refusé à commenter les informations.

LafargeHolcim aurait toutefois des difficultés à trouver un acheteur pour l’ensemble des activités, dans la mesure où les conditions de marché sont difficiles, selon des sources proches du dossier. Pour cette raison, une vente d’actifs sélectionnés ou une introduction en Bourse seraient des solutions plus pratiques.

LafargeHolcim vend actuellement certains domaines d’activités pour réduire son endettement. Il y a environ deux semaines, Bloomberg a indiqué que la société examinait des options pour ses affaires dans les Philippines.

Vers 16h50, le titre LafargeHolcim gagnait 2,7% à 48,51 francs.