La Libra suscite les «inquiétudes» de Jerome Powell

AWP

1 minutes de lecture

Jerome Powell a estimé que la cryptomonnaie de Facebook soulevait de nombreuses inquiétudes en terme de respect des informations personnelles, de la protection des consommateurs et de la stabilité financière.

Le président de la Banque centrale américaine Jerome Powell a estimé mercredi que la cryptomonnaie de Facebook soulevait de nombreuses «grandes inquiétudes» en terme de «respect des informations personnelles, de la protection des consommateurs et de la stabilité financière».

Interrogé devant une commission du Congrès à Washington, M. Powell a ajouté que le processus d’examen des inquiétudes générées par le projet de monnaie Libra du premier réseau social au monde «devrait être patient et minutieux et ne pas être un sprint».

Cette monnaie pourrait être «largement adoptée», étant donné les deux milliards d’utilisateurs de Facebook, a relevé M. Powell.

Par conséquent, «en cas de problèmes associés à du blanchiment d’argent (...), ceux-ci deviendraient vite très importants à cause de la taille du réseau», s’est-il inquiété.

Le projet Libra «ne peut pas avancer» avant que les questions concernant les risques de blanchiment d’argent notamment soient examinées de très près, a insisté le patron du régulateur bancaire.

Avec la création de cette monnaie numérique annoncée mi-juin, Facebook veut bouleverser le système financier mondial, ce qui donne des sueurs froides à certains Etats, inquiets de voir des entreprises privées s’engager sur ce terrain.

Libra doit offrir courant 2020 un nouveau mode de paiement en dehors des circuits bancaires traditionnels: elle se veut la pierre angulaire d’un nouvel écosystème, affranchi de la barrière des différentes devises.