Durabilité: Raiffeisen récompense 5 jeunes entrepreneurs

Communiqué, Raiffeisen

2 minutes de lecture

Lors du concours Genilem-HES Genève 2019, un prix de la durabilité doté de 5000 francs a été remis au projet «d’Architecture Urbaine Aquaponique».

Dans le cadre du concours GENILEM HES Genève 2019, un groupe de 5 jeunes entrepreneurs a remporté le prix Raiffeisen, doté de 5'000 francs, pour son projet «d’Architecture Urbaine Aquaponique». Avec cette distinction, décernée cette année pour la première fois, la fédération genevoise des Banques Raiffeisen affirme son soutien aux futurs entrepreneurs issus des six écoles de la HES-SO Genève dans la création de projets économiquement viables, socialement équitables et soucieux de l’environnement. 

C’est au sein de la flambant neuve enceinte de Pulse, le nouvel incubateur HES, que se déroulait la cérémonie officielle de remise du Prix Genilem-HES 2019. Organisé depuis 2012 au sein des six Hautes écoles de la HES-SO, ce concours s’adresse aux étudiants, alumni et le corps intermédiaire HES, auxquels il offre un tremplin pour concrétiser la mise en place d’une idée innovante d’entreprise, d’organisation ou d’association. Durant toute la matinée, les 5 nominés ont eu l’occasion de présenter et défendre leur projet face à un jury composé de chefs d’entreprises, de représentants du monde académique et des médias. C’est en début d’après-midi, à l’issue des délibérations du jury, que les résultats ont été communiqués. En plus des deux prix remis par le concours GENILEM HES, un Prix Raiffeisen de la durabilité a été remis pour la première fois lors de cette édition 2019 pour récompenser AUrbA, menée par une équipe pluridisciplinaire de 5 jeunes entrepreneurs, notamment issus des HES pour leur projet d’architecture urbain aquaponique. Hervé Broch, co-président de la Fédération genevoise des Banques Raiffeisen, a personnellement remis le Prix: «Avec cette distinction, qui récompense tant l’axe environnemental que la responsabilité sociale, les Banques Raiffeisen genevoises confirment leur engagement pour la durabilité, l’une de leurs valeurs de base. Il leur tient à coeur également de soutenir les jeunes talents, notamment par la création de passerelles indispensables entre formation et vie professionnelle.»

AUrbA, une vision d’avenir pour l’espace urbain 

Dans ce projet, il y a avant tout la volonté de réunir architecture et agriculture. L’ambition d’AUrbA est de permettre une production agricole urbaine là où des bâtiments ne permettent plus de cultiver. Pour rappel, l’aquaponie est le fait de cultiver des végétaux en symbiose avec des poissons. Techniquement, leurs déjections pleines d’ammonium sont transformées naturellement en nitrates par des bactéries. Ces nutriments sont ensuite consommés par les plantes et ces dernières filtres l’eau qui est ainsi rendue propre aux poisson: Un véritable écosystème! 

De par son sérieux et son ambition, l’équipe, composée d’architectes, de dessinateurs, d’un ingénieur civil et d’un biochimiste a su convaincre le jury puisqu’ils sont à la fois les lauréats du prix GENILEM HES et du prix de la durabilité Raiffeisen. Ces jeunes créateurs pourront désormais s’atteler au lancement des premiers prototypes qui permettront sans doute de nourrir habitants ou employés par de bons légumes produits ultralocalement.

Engagement pour la durabilité 

Profondément ancrée dans l’ADN de Raiffeisen, la durabilité constitue aux côtés de la proximité, de la crédibilité et de l’esprit d’entreprise, les quatre valeurs qui fondent son activité. Les Banques Raiffeisen genevoises s’engagent ainsi à réduire l’impact environnemental de l’activité bancaire mais aussi promouvoir le développement durable dans l’économie de nos régions. Dans leur coeur de métier, le financement immobilier, elles s’efforcent notamment de promouvoir les énergies renouvelables en intégrant fréquemment une évaluation immobilière énergétique dans le conseil en propriété du logement. Elles proposent aussi toute une gamme de produits financiers à caractère durable, comme les fonds de placement Futura. Après avoir soutenu le projet de film «Demain Genève», les Banques Raiffeisen genevoises ont par ailleurs décidé d’intégrer le processus Best for Geneva (BFG), dont l’objectif est d’évaluer les pratiques liées à la gouvernance, aux collaborateurs, aux engagements auprès de la collectivité, aux actions pour la protection de l’environnement. A l’échelle du Groupe, l’objectif est, enfin, de réduire de 30% les émissions de CO2 d’ici 2020 – par rapport à la situation de 2012.