Cevian opposé à de nouvelles scissions chez ABB

AWP

1 minutes de lecture

L’actionnaire activiste Lars Förberg, et membre du conseil d’administration d’ABB, se satisfait de la cession de la division Réseaux électriques.

Lars Förberg, associé et cofondateur du fonds Cevian et membre du conseil d’administration d’ABB, est opposé à de nouvelles ventes d’activités du groupe d’ingénierie zurichois. La cession de la division Réseaux électriques a satisfait le remuant actionnaire activiste.

«Nous soutenons la stratégie actuelle d’ABB. Le groupe a vendu sa division Réseaux électriques, se restructure (et) se décentralise», a assuré M. Förberg mercredi dans un entretien au portail financier The Market.

Selon ce dernier, «ABB devient moins complexe. C’est ce que nous voulions, lorsque nous avons rejoint le groupe en 2015».

Cevian détient environ 5% du capital-actions d’ABB, faisant du fonds suédois le deuxième actionnaire du groupe suisse.

Après être entré en 2015 au capital d’ABB, Cevian avait notamment exigé la cession de la division Power Grids. Après s’y être d’abord opposée, la direction s’est finalement séparée fin 2018 de cette unité, vendue au japonais Hitachi pour plus de 9 milliards de dollars (quasiment autant en francs).

Suite au départ surprise mi-avril du patron Ulrich Spiesshofer, M. Förberg avait assuré son soutien à la stratégie d’ABB ainsi que sa confiance envers Peter Voser, président du conseil d’administration et désormais directeur général par intérim.

Dans l’entretien au site internet alémanique, M. Förberg a estimé que le «timing du départ est relativement naturel».