Shanghai termine en fanfare, léger repli à Hong Kong

AWP

1 minutes de lecture

L’indice Hang Seng a terminé sur une baisse de 11,73 points à 27.930,74 points. Shanghai a grimpé de 1,30% et Shenzhen s’est lui envolé de 2,77%.

La Bourse de Shanghai a bondi vendredi, revigorée par l’annonce d’un accès élargi des marchés chinois aux investisseurs étrangers et l’avancée encourageante des tractations commerciales sino-américaines, tandis que Hong Kong, prudente et attentiste, terminait sur un très léger repli.

L’indice composite Hang Seng de la Bourse de Hong Kong a terminé sur une baisse infime de 11,73 points à 27’930,74 points. Il a cependant engrangé quelque 8% sur l’ensemble du mois de janvier.

En Chine continentale, l’indice composite de la Bourse de Shanghai a grimpé de 1,30% à 2618,23 points. L’indice composite de la place de Shenzhen s’est lui envolé de 2,77% à 1309,99 points.

Les marchés chinois ont salué les signaux encourageants dans les discussions entre Pékin et Washington pour tenter de résoudre leur guerre douanière: le président américain Donald Trump a ainsi pointé «d’énormes progrès» après des pourparlers tenus mercredi et jeudi.

Même si aucune issue du conflit ne se précise clairement, «les marchés sont d’humeur à prendre des risques, et pour eux, c’est une histoire où l’absence de nouvelles est au final une bonne nouvelle en soi», commentait Jeffrey Halley, analyste du courtier OANDA.

Pour autant, passé un sursaut enthousiaste des investisseurs, la Bourse hongkongaise a effacé ses gains au fil de la journée, dans un marché prudent, notamment avant la publication vendredi de chiffres sur l’emploi américain.

Parmi les valeurs pétrolières, CNOOC a gagné 0,76% à 13,22 dollars hongkongais, mais Sinopec a cédé 0,61% à 6,53 dollars.

Le géant tech Tencent a progressé de 0,58% à 348 dollars, le spécialiste des ordinateurs Lenovo s’envolant même de 2,63% à 5,85 dollars.

Moins bien loti, l’assureur AIA a décroché (-0,85% à 69,90 dollars), à l’unisson du groupe immobilier Sun Hung Kai (-0,91% à 130,00 dollars).

En Chine continentale, en revanche, l’humeur des marchés a été égayée davantage encore par l’annonce tard jeudi, par les régulateurs, d’un projet de règlements ouvrant davantage l’accès des places locales aux investisseurs étrangers.

Des mécanismes seront combinés pour leur permettre de négocier des titres, et le marché obligataire secondaire tout comme celui des fonds privés et produits dérivés pourrait leur être ouvert.

«Les investisseurs étrangers ont longtemps été écartés (des marchés chinois) par divers facteurs, et la nouvelle politique pourrait contribuer à les rassurer et les encourager à entrer sur les Bourses locales» après les timides ouvertures des dernières années, observait le courtier cantonnais Wanlong.

Par ailleurs, les investisseurs n’ont paru guère émus par les avertissements sur résultats de centaines de firmes chinoises cette semaine, car les titres avaient déjà nettement dégringolé l’an dernier, notait Shen Zhengyang, analyste de Northeast Securities.

Cette euphorie intervient alors que les Bourses de Shanghai et Shenzhen seront fermées toute la semaine prochaine, pour cause de congés du Nouvel an lunaire.

Au sommet de la cote ont brillé vendredi les experts de la messagerie SF Holding (+6,32% à 31,80 yuans) et YTO Express (+0,76% à 12,01 yuans). Même forme des valeurs financières, à l’image de First Capital Securities (+4,69% à 5,80 yuans) et CITIC Securities (+1,75% à 18,58 yuans).

Et avant les réveillons familiaux, le spécialiste du canard laqué Quanjude a bondi de 2,30% à 11,56 yuans.