Les Bourses asiatiques toujours portées par un optimisme retrouvé

AWP

2 minutes de lecture

Tokyo avance de 0,54% et Hong Kong grimpe de 0,66%.

Les principales Bourses asiatiques sont restées dans le vert vendredi, le vent d’optimisme qui les avait portées la veille ayant continué de souffler, quoique à un rythme plus modéré, grâce notamment à des indicateurs américains rassurants.

A Tokyo, l’indice vedette Nikkei a terminé vendredi en hausse de 0,54% à 21.199,57 points, après avoir grimpé de 2,12% jeudi, tandis que l’indice élargi Topix a progressé plus légèrement (+0,17% à 1.537,1 points).

Du côté des Bourses chinoises, l’indice composite de Shanghai a fini en hausse de 0,46% à 2.999,6 points, et celui de la Bourse de Shenzhen a gagné 0,36% à 1.657,5 points. Les deux indices ont respectivement gagné 3,9% et 5% sur la semaine écoulée.

L’indice Hang Seng de la Bourse de Hong Kong a grimpé de 0,66% à 26.690,76 points. Il s’est apprécié de plus de 3% sur l’ensemble de la semaine, surfant sur les espoirs d’apaisement de la grave crise politique que vit l’ex-colonie britannique.

L’humeur des marchés s’est considérablement détendue depuis l’annonce faite la veille de prochaines négociations commerciales entre Washington et Pékin début octobre. Puis des indicateurs économiques américains rassurants ont été «la cerise sur le gâteau», a commenté l’analyste d’AxiTrader Stephen Innes dans une note.

Du côté des valeurs

MHI PORTÉ PAR SON AVION SPACEJET: le titre du groupe japonais diversifié Mitsubishi Heavy Industries (MHI) a progressé de 1,81% à 4.109 yens, après que le groupe a annoncé vendredi être en négociations avec la compagnie américaine Mesa Airlines qui a l’intention de lui acheter 100 avions régionaux Spacejet (dont 50 en option).

AUTOMOBILES BIEN ORIENTÉES: tant au Japon qu’en Chine, les titres automobiles ont été recherchés, profitant de l’optimisme retrouvé des investisseurs. A Tokyo, Nissan a ainsi gagné 2,48% à 674 yens, nullement pénalisé par une affaire de primes perçues en excès par son directeur général Hiroto Saikawa. Toyota a pris 0,43% à 7.030 yens et Honda 3,01% à 2.734 yens. En Chine, Guangzhou Automobile Group a bondi de 3,93% à 11,9 yuan et SAIC Motor a progressé de 2,69% à 25,94 yuan.

MAUVAISE SURPRISE DE RAKUTEN: l’action du géant nippon du commerce en ligne Rakuten a été lourdement sanctionnée (-5,2% à 984 yens) après un retard du lancement complet de son offre de télécommunications cellulaires basée sur son propre réseau. Le service Rakuten Mobile existe déjà, mais le groupe ne veut plus se contenter de louer des capacités en utilisant les infrastructures des autres et construit les siennes, ce qui prend néanmoins plus de temps que prévu.

Du côté des devises et du pétrole

A la grande joie des actionnaires de groupes exportateurs japonais, le yen continuait de s’affaiblir face au dollar: vers 09H00 GMT le dollar valait 107,05 yens, contre 106,45 yens jeudi à la clôture de la Bourse de Tokyo.

La monnaie japonaise reculait aussi vis-à-vis de l’euro. Ce dernier s’échangeait à 118,16 yens vers 09H00 GMT, contre 117,29 yens la veille.

L’euro se négociait par ailleurs à 1,1038 dollar à 09H00 GMT, contre 1,1035 dollar la veille à 19H30 GMT.

Les cours du pétrole hésitaient, avoir avoir fortement fluctué la veille: peu avant 09H00 GMT le prix du baril américain de WTI perdait 0,11% à 56,24 dollars, tandis que celui du baril de Brent de la mer du Nord était stable (+0,05% à 60,98 dollars).