Regain de forme des Bourses chinoises

AWP

2 minutes de lecture

Hong Kong bondit, Tokyo reste morose.

Les Bourses chinoises ont repris mercredi de la vigueur, surtout Hong Kong après des informations de presse selon lesquelles l’exécutif local envisagerait l’abandon définitif de son projet de loi sur les extraditions, tandis qu’à Tokyo les échanges sont restés poussifs.

L’indice Hang Seng de Hong Kong a fini sur un bond de 3,9% à 26.523,23 points. Il est monté en flèche dans l’après-midi après que des médias locaux ont affirmé que la cheffe de l’exécutif, Carrie Lam, avait l’intention d’abandonner le projet de loi visant à autoriser les extraditions vers la Chine continentale.

Ce projet de loi avait été le détonateur de la profonde crise politique qui secoue la mégapole financière depuis des mois. Sa suspension mi-juin n’avait pas apaisé les tensions, et les manifestants ont depuis largement étendu leurs revendications pour dénoncer le recul des libertés et l’ingérence grandissante de la Chine dans ce territoire semi-autonome.

Un retrait complet de ce projet indiquerait que «les autorités veulent être accommodantes», mais «des risques demeurent» car la contestation va désormais bien au-delà de ce «texte haï», notait avec prudence Neil Wilson, chef analyste chez Markets.com.

Les Bourses de Chine continentale ont également bien progressé, soutenues par ailleurs par une bonne activité dans les services en août dans le pays: l’indice composite de Shanghai a grimpé de 0,93% à 2.957,41 points et celui de Shenzhen a pris 0,67% à 1.636,40 points.

La bonne tenue de l’indice PMI pour les services indique une potentielle marge de progression de l’économie chinoise «notamment du côté de la consommation», a commenté Zhang Qi, analyste chez Haitong Securities.

«Les investisseurs ont digéré les tensions commerciales persistantes et se concentrent davantage sur des facteurs intérieurs», a-t-il ajouté.

En revanche la Bourse de Tokyo, qui a l’oeil beaucoup plus braqué sur les Etats-Unis, a connu une nouvelle séance morose après la contraction surprise d’un indicateur manufacturier américain en août et de nouvelles menaces de Donald Trump visant la Chine.

L’indice vedette Nikkei a toutefois fini sur une note positive (+0,12% à 29.649,14 points), un reflux du yen ayant soutenu des achats de titres en fin de séance. L’indice élargi Topix a au contraire reculé de 0,26% à 1.506,81 points.

Du côté des valeurs

UNIQLO FILE UN BON COTON: l’action du groupe d’habillement Fast Retailing s’est appréciée de 0,86% à 62.730 yens, après avoir fait état de ventes solides de sa marque phare Uniqlo en août au Japon.

LES AUTOMOBILES FONT MARCHE ARRIÈRE: la plupart des valeurs automobiles japonaises ont souffert, au lendemain d’une séance plutôt haussière pour le secteur. Suzuki a notamment lâché 2,69% à 3.975 yens, Mitsubishi Motors 2,44% à 438 yens, Nissan 1,73% à 644,9 yens et Toyota 0,69% à 6.956 yens.

ENVOL DES VALEURS IMMOBILIÈRES A HONG KONG: les espoirs d’un apaisement de la situation à Hong Kong en cas de retrait pur et simple du projet de loi sur les extraditions ont fait décoller les valeurs immobilières hongkongaises: le titre de Wharf REIC s’est ainsi envolé de 12,11% à 46,30 dollars hongkongais (HKD), New World Development a pris 10,07% à 10,6 HKD et Sun Hung Kai Properties 9,82% à 118,5 dollars HKD.

Du côté des devises et du pétrole

Alors que le yen avait grimpé dans la matinée face au dollar, la tendance s’est inversée dans l’après-midi à Tokyo. Vers 08H50 GMT le dollar s’échangeait pour 106,2 yens, contre 105,97 yens la veille à 21H30 GMT.

L’euro progressait aussi face à la monnaie japonaise, un euro valant 116,8 yens vers 08H50 GMT contre 116,28 yens mardi à 21H30 GMT.

La monnaie européenne remontait également face au dollar, à raison d’un euro pour 1,0998 dollar vers 08H50 GMT contre 1,0972 dollar mardi à 21H30 GMT.

Les cours du pétrole évoluaient en légère hausse: à 08H44 GMT le prix du baril de brut américain WTI gagnait 0,33% à 54,13 dollars et celui du baril de Brent de la mer du Nord prenait 0,19% à 58,37 dollars.