Négocier des options en temps de crise

IG

2 minutes de lecture

Les traders suisses qui ont adapté leur stratégie durant la crise peuvent y trouver de nouvelles opportunités.

Volatilité élevée sur les marchés financiers

Le pic de coronavirus semble être derrière la majorité des pays européens. Celui-ci aura créé des mouvements importants sur les marchés financiers et augmenté la volatilité. Le 9 mars 2020 a marqué le début d’une semaine noire. Ce jour-là, les indices phares américains ont tous perdu plus de 7% de leur valeur. L’indice SMI perdait quant à lui plus de 14% de sa valeur sur la semaine. Le contexte volatil aura également permis de belles envolées. Certains jours, le cours d'indices comme le Dow Jones Industrial Average a progressé de près de 10%.

En marge de ces tendances générales, certains secteurs ressortent gagnants. On peut citer les entreprises liées aux jeux vidéo ou actives dans le secteur du télétravail. Selon un sondage récent, 90% des Suisses sont d’ailleurs en faveur du télétravail.

Ce contexte particulier impose bien évidemment aux traders d'adapter leurs stratégies.

Les options, un instrument financier intéressant en temps de crise?


Source: Pikist.com

Négocier des options est un excellent outil de couverture (hedging). Les options permettent également de prendre le temps de la réflexion avant d’investir des capitaux importants. Ces instruments sont donc utiles lorsque le marché réagit violemment à une actualité incontrôlable comme le Covid-19.

Concrètement, une option permet d’investir sur la valeur future d’un titre. Le trader paie une prime pour acheter ou vendre un actif financier à un prix donné. L'option peut être exercée durant une période prédéfinie. On parle d’option call lorsqu’il s’agit d’acheter un titre et d’option put lorsqu’il s’agit de le vendre. Un trader peut par exemple acheter une option de vente sur le baril de pétrole à un prix de 30 dollars pour une durée de sept jours. Si le cours du baril chute en-dessous de ce seuil durant cette période, le trader peut acheter du pétrole et exercer ensuite son option pour vendre le pétrole à 30 dollars. Le trader réalise un bénéfice en « achetant » le baril au prix du marché pour le revendre directement à 30 dollars. Il faut également tenir compte du prix de l'option (la prime) pour calculer le bénéfice net réalisé par le trader.

Les options se négocient également sur le marché secondaire. Dans ce cas, le trader revend son option sans l’exercer. Il revend donc son droit d'acheter ou de vendre l'actif financier à un prix donné. Le prix d'une option augmente lorsque son prix d'exercice se rapproche du prix du marché.

Sortie de lockdown et stratégie de trading


Source: PxHere

La levée des mesures de confinement a un impact sur l’économie et les marchés financiers. L’économie locale respire un peu grâce à l'ouverture progressive des magasins et des commerces. Le 15 juin, les frontières avec l’Allemagne, la France et l’Autriche devraient rouvrir et faciliter les échanges. Le secteur touristique pourrait remonter un peu la pente en été. La montagne devrait en effet attirer les partisans de la distanciation sociale.

Néanmoins, l’impact réel sur l’économie doit encore être mesuré. En outre, une deuxième vague de Covid-19 n'est pas à exclure. Les traders doivent donc adapter leur stratégie et se préparer. Utiliser des options comme moyen de couverture est une bonne technique pour faire face aux mauvaises surprises. C’est aussi un instrument de spéculation efficace dans un contexte volatil. Un trader averti saura donc tirer avantage de cet outil financier.

A lire aussi...