Suivi de Swiss Re par Bordier

Loïc Bhend, Bordier & Cie

1 minutes de lecture

Les principales divisions opérationnelles ont marqué le pas par rapport aux attentes, à l’exception de Life Capital.

Swiss Re a publié un résultat net pour le T3 de 390 millions de dollars, en ligne avec les attentes. Le résultat a principalement bénéficié de la vente de la participation de SulAmerica dans le Corporate Center et d’un rendement des investissements supérieur aux attentes (4,3% contre 3,7% attendus). Les principales divisions opérationnelles ont par contre marqué le pas par rapport aux attentes, à l’exception de Life Capital.

En réassurance non-vie, le résultat net de 109 millions ressort nettement inférieur aux 144 millions attendus, malgré une sinistralité (catastrophes naturelles et gros sinistres) en fait légèrement meilleure qu’attendu. Le ratio combiné de 102,7% fait mieux que les attentes de 103,6%. Le management réitère l’objectif d’un ratio combiné normalisé (hors cat nat et gros sinistres) à 98% pour 2019.

La division Corporate Solutions est toujours en transition en 2019 et demeure une source de déception avec une perte nette de 38 millions contre -10 millions attendu. Le ratio combiné s’affiche à 116%, contre 108% attendus. Pour rappel, le management avait annoncé au S1 un objectif de ratio combiné à 2021 de 98%. Pour autant qu’ils l’atteignent, ce serait une très bonne nouvelle.

En réassurance vie, le résultat net de 192 millions manque les attentes de 208 millions, mais le management signale une inflexion positive de la mortalité aux USA. Life Capital (ex Admin Re) a généré un résultat net de 35 millions contre 24 millions attendus, sans autre forme de commentaire.

L’IPO de ReAssure ne sera pas pour 2019, ce qui implique que le second programme de rachats d’actions de 1 milliard de francs ne sera pas lancé cette année, comme nous le signalions au S1. Les fonds propres à 31,7 milliards de dollars dépassent les attentes de 2%, ainsi que la solvabilité SST, à 241%contre 239%.

A 11,2x les bénéfices 2020e et 1,02x les fonds propres 2020e, la décote est comprise entre 3% et 17%, alors que le rendement total (y compris 1er rachat d’actions de 1 milliard de dollars) est 60% supérieur au secteur (env. 9% contre 5,6%).

Au final, une publication peu enthousiasmante mais plus solide qu’il n’y paraît en première lecture. La tendance de fond sur les marges de souscription reste tout à fait conforme aux engagements du management.

A lire aussi...