Un sentiment de naufrage

DWS

1 minutes de lecture

Graphique de la semaine de DWS. Pourquoi les taux réels américains étaient-ils tombés en territoire négatif avant même la réduction de la Fed?


©Keystone

La Réserve fédérale américaine (Fed) a réduit de façon inattendue les taux d'intérêt de 50 points de base pour atteindre une nouvelle fourchette cible de 1,00% à 1,25% ce mardi 3 mars. Mais les rendements américains sont en baisse depuis un certain temps déjà, comme le montre notre «Graphique de la semaine», ci-dessous. La baisse considérable des rendements du Trésor américain l'année dernière était principalement due à la diminution des rendements réels. Sur les 160 points de base de la baisse du rendement nominal depuis le début de 2019, 130 sont imputables à la composante réelle. Avec un taux d'intérêt réel de -0,5%, les Etats-Unis sont désormais également entrés dans la zone de taux d'intérêt négatifs qui a longtemps prévalu dans de nombreux autres pays industrialisés.

«La joie de la baisse des taux a peut-être été assombrie par la crainte que la Fed
perçoive des risques plus importants pour la croissance économique que les marchés».

Les anticipations d'inflation, telles qu'elles sont exprimées dans le taux d'inflation au point mort, ne coïncident généralement pas parfaitement avec l'inflation des prix à la consommation, car elles sont généralement légèrement inférieures. Néanmoins, le graphique montre que les anticipations d'inflation sont restées globalement stables avant, de s'éloigner considérablement de l'objectif d'inflation de 2% fixé par la Fed depuis le début de cette année.

Mais la baisse des taux d'intérêt réels est encore plus remarquable. On pourrait consacrer de nombreux ouvrages aux conséquences des taux d'intérêt réels négatifs. Le message pour les marchés financiers, et en particulier les marchés boursiers, est ambigu. Des taux réels négatifs pourraient signaler de maigres perspectives de croissance et une abondance de flux d’investissement, c'est-à-dire une surabondance d'épargne. Les optimistes voient les avantages potentiels d'une baisse des coûts du capital et de l'attrait accru des actifs à risque tels que les actions et les obligations d'entreprises. Les pessimistes, en revanche, considèrent que des taux négatifs indiquent une faiblesse structurelle probable de la croissance. «La réaction volatile du marché boursier américain à la baisse des taux d'intérêt de la Fed montre l'ambivalence des investisseurs», déclare Christian Scherrmann, économiste US chez DWS. «La joie de la baisse des taux d'intérêt a peut-être été assombrie par la crainte que la Fed perçoive des risques plus importants pour la croissance économique que les marchés».

Rendements du Trésor américain nominal et réel à 10 ans

* Treasury Inflation Protected Securities
Sources: Refinitiv, DWS Investment GmbH as of 3/5/20

A lire aussi...