Trois transactions High Yield pourraient donner le ton en 2021

George Curtis, TwentyFour AM

1 minutes de lecture

La récession a ouvert une fenêtre de tir propice aux émetteurs d’obligations à haut rendement.


©Keystone

Avec les mesures monétaires et budgétaires sans précédent qui ont fait baisser les taux de défaut, 2020 a été une année exceptionnelle sur le marché du haut rendement. On l’a particulièrement vu au T4 avec le troisième volume d’offre trimestriel le plus élevé de l’histoire pour le haut rendement européen. Le total des émissions brutes a ainsi franchi la barre des 100 milliards d’euros en 2020, ce qui est légèrement supérieur à l’année record de 2017.

Le refinancement inclut une tranche senior non garantie CCC+
de 1,27 milliard d’euros qui est actuellement sursouscrite plusieurs fois.

Alors que les taux de contamination au COVID-19 augmentent dans toute l’Europe et que les gouvernements bataillent pour déployer les divers vaccins, nous nous sommes intéressés à la façon dont les investisseurs réagiraient à l’ouverture du marché primaire en début d'année, en particulier compte tenu de la série de transactions annoncées pour plusieurs milliards d’euros.   

Trois grandes transactions

La première de ces transactions a concerné le groupe Verisure, avec son projet de refinancer la structure de son capital pour 4,6 milliards d’euros et de verser un dividende de 1,6 mia à son sponsor H&F. Ce dernier a redéfini son horizon d’investissement en rachetant l’entreprise au sein d’un nouveau fonds. Le refinancement inclut une tranche senior non garantie CCC+ de 1,27 milliard d’euros (répartie entre EUR et SEK) qui est actuellement sursouscrite plusieurs fois.  

Après Verisure, Ineos Quattro et Asda devraient frapper fort sur le marché dans les semaines à venir. Ineos a acquis les divisions Aromatiques et Acétyles de BP et projette de les combiner avec plusieurs de ses activités actuelles pour créer un géant de la chimie qui devrait générer un chiffre d’affaires annuel supérieur à 13 milliards d’euros et un EBITDA de 1,7 milliard d’euros. La société est en passe de financer la moitié de l’acquisition via un accord de prêt de 2,6 milliards d’euros, mais a aujourd’hui lancé l’émission obligataire pour lever 4 milliards d’euros avec des tranches garanties et non garanties libellées en EUR et USD.   

Il sera très intéressant d’évaluer le volume et la diversité
de la demande, particulièrement pour les titres britanniques.

Une autre transaction phare est bien sûr Asda, suite à l’annonce l’année dernière de la reprise de cette filiale de Walmart par les frères Issa d’EG Group et de TDR Capital. Compte tenu de l’historique d’EG Group, nous ne serions pas surpris si le prix d'acquisition de 6,8 milliards de livres était entièrement financé par la dette. Il s’agit d’un test intéressant pour le marché du haut rendement en GBP où l’offre était à la traîne par rapport à l’Europe et aux Etats-Unis en 2020.

Entreprises britanniques: évaluer le volume et la demande

Pour les émetteurs de titres à haut rendement, le début de l’année 2021 ressemble donc à celui de 2020 avec un environnement technique propice aux levées de capitaux. Ces trois transactions devraient compter parmi les plus importantes et les plus médiatisées du calendrier 2021. Il sera donc très intéressant d’évaluer le volume et la diversité de la demande, particulièrement pour les titres britanniques et plus précisément pour les tranches en GBP, où un large soutien international tendait à manquer à la veille de l’accord sur Brexit.

A lire aussi...