Or et argent: un marché haussier appelé à durer

Norman Villamin, Michaël Lok, Peter Kinsella, Yves Cortellini, UBP

1 minutes de lecture

Les métaux précieux devraient notamment bénéficier du trend baissier du dollar et des politiques budgétaires et monétaires coordonnées et axées sur la croissance.

Points clés
  • Malgré les rebonds impressionnants de 30% pour l’or et de 70% pour l’argent depuis les creux de mars, les métaux précieux sont probablement encore au tout début d’un marché haussier de long terme.
  • Alors que les investisseurs centrés sur l’or ont déjà profité du passage à des taux d’intérêt réels (ajustés à l’inflation) négatifs ainsi que des achats de dettes publiques et privées par la Réserve fédérale américaine (Fed), le début d’un marché baissier du dollar américain, la ruée effrénée vers l’or et l’argent physiques plutôt que financiers, mais aussi les politiques budgétaires et monétaires coordonnées et axées sur la croissance sont autant d’éléments qui devraient servir de catalyseurs tant pour l’or que pour l’argent.
  • En effet, même avec la forte hausse des prix des deux principaux métaux précieux, l’or reste en deçà de notre estimation de sa valeur d’équilibre par rapport à l’expansion monétaire qui a déjà eu lieu. Les prix de l’argent demeurent, quant à eux, historiquement bas en comparaison de ceux du métal jaune, les investisseurs ayant besoin de près de 78 onces d’argent pour acheter une once d’or, contre une moyenne historique proche de 52 onces d’argent pour une once d’or.
  • Alors que la saison électorale américaine se terminera vers la fin 2020, et avec la poursuite des préparatifs de l’Union européenne pour la mise en œuvre du Fonds européen de relance, l’on peut s’attendre à un changement de cap politique en 2021: les Etats-Unis et l’UE vont probablement s’éloigner de la stabilisation de leurs économies respectives, visant à éviter le piège déflationniste qui a frappé le Japon, pour mener simultanément des politiques budgétaires et monétaires d’assouplissement à une échelle sans précédent depuis la Seconde Guerre mondiale.
  • Dans ce contexte, l’or pourrait poursuivre son rally jusqu’à 2’100 dollars l’once. En ce qui concerne l’argent, nous cherchons à établir des positions dans la perspective de la poursuite du marché haussier jusqu’en 2021. Avec l’intensification de la ruée vers le métal physique, nous continuons de préférer l’or et l’argent physiques à leurs homologues financiers.
     

A lire aussi...