Marchés boursiers: «Les drapeaux rouges se multiplient»

AWP

1 minutes de lecture

Andreas Ruhlmann de IG Bank s’attend à des pics de volatilité et à passablement de nervosité sur les marchés au cours des prochains mois.

Les «drapeaux rouges» s’accumulent sur les marchés des actions, indiquant la probabilité d’une correction d’au moins 20%, après trois ans de hausses, estime IG Bank. La prudence est de mise à la fois sur le plan de l’analyse fondamentale et technique.

«Historiquement, la moyenne des corrections (baisses) sur les marchés américains est de l’ordre de 22%», a indiqué Andreas Ruhlmann, analyste chez IG Bank, lors d’un rendez-vous à Genève coorganisé avec le Groupement suisse des conseils en gestion indépendants (GSCGI).

Depuis le 3 octobre, les indices américains ont lâché environ 10%. Sur le plan de l’analyse technique («chartisme»), une réaction du SP500 est envisageable autour des 2530 points, ou alors plus bas vers les 2100-2200 points (contre 2630 pts vendredi en milieu d’après-midi), estime M. Ruhlmann.

Le spécialiste s’attend à des pics de volatilité et à passablement de nervosité sur les marchés au cours des prochains mois. Le moindre fléchissement des entreprises en matière de résultats risque d’être sanctionné sévèrement en Bourse. Les intervenants sont devenus extrêmement exigeants, après les sommets atteints Marchés boursiers: «Les drapeaux rouges se multiplient»

Dans la foulée du resserrement monétaire aux Etats-Unis, il faut s’attendre à ce que les Banques centrales européennes emboîtent le pas dès le milieu de l’an prochain. Aucun marché boursier, selon l’analyste, ne se sera épargné en cas de nouvelle chute aux Etats-Unis. La corrélation est très étroite.

Mais davantage qu’une baisse brutale, il anticipe une évolution plus douce, plutôt sous la forme d’un canal baissier, voire une dérive latérale.

«Nous nous approchons dangereusement de la fin d’un cycle. J’envisage le cas échéant, une récession plus probablement en 2020 qu’en 2019. Le réajustement a commencé, et l’on voit que beaucoup de nouvelles favorables sur le front des résultats des entreprises ont déjà été prises en compte par le marché», relève encore le spécialiste. Les négociants seraient donc bien avisés d’attacher leurs ceintures, même s’il n’est pas exclu que les indices aillent «revisiter» leurs sommets historiques avant la chute qui se prépare.

A lire aussi...